15.02.2011 -

L’Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, Michaëlle Jean, fait un appel urgent pour la refondation du système d’éducation

La très honorable Michaëlle Jean exhortera la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH) d’inscrire de toute urgence la refondation du système de l’éducation à la liste des priorités.

     L’Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti a été invitée à prendre part à la réunion de la CIRH, qui aura lieu mardi le 15 février prochain à l’Hôtel Karibe à Pétion-Ville, afin de présenter la stratégie de l’UNESCO.  

     « Il est impératif de mettre à exécution le Pacte national pour l’éducation qui a été développé par les instances haïtiennes du monde de l’éducation et endossé par le président de la République. Ce plan jette les bases de l’édification d’un système d’éducation accessible, universel et de qualité », a déclaré Madame Jean.

     L’UNESCO s’engage à épauler le ministère haïtien de l’Éducation Nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) pour la mise en œuvre du plan recommandé par le Pacte national pour l’éducation. Haïti veut entre autres offrir à tous les enfants de 6 à 12 ans un enseignement gratuit et de qualité à compter de 2015. L’objectif est de taille puisqu’avant le séisme du 12 janvier 2010, seulement un enfant sur cinq avait accès à l’école publique. Un large segment de la population était ainsi privé d’éducation parce que les parents ne possédaient pas les ressources financières nécessaires pour défrayer le coût de l’inscription.

     Le  MENFP veut aussi accroître la proportion des étudiants qui poursuivent des études aux niveaux secondaire et universitaire et alphabétiser 2,5 millions d’habitants. Le pays pourra compter sur l’UNESCO dans toutes ses démarches, qu’il s’agisse du renforcement de ses capacités ou l’amélioration de la qualité des enseignements par la formation des maîtres et l’élaboration de curricula.

     « Haïti doit pouvoir compter sur une main-d’œuvre éduquée pour réaliser le Plan d’action pour le relèvement et le développement d’Haïti, a ajouté Madame Jean. Les objectifs du Plan, la refondation territoriale, économique, sociale et institutionnelle, présentés par le gouvernement haïtien en mars 2010 à New York ne se réaliseront, que si les citoyens disposent de tous les outils nécessaires pour s’attaquer aux défis de l’avenir. À ce chapitre, l’éducation est incontournable. »

     L’UNESCO secondera aussi le gouvernement haïtien dans ses autres champs de compétence, que sont la science, la communication et la culture. À ce chapitre, la création par l’UNESCO du Comité international de coordination pour la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien témoigne de son engagement envers la protection du patrimoine matériel et immatériel d’Haïti et de ses industries culturelles qui sont indissociables de son développement et essentiels à son économie.




<- retour vers Situations de Post-Conflit et de Post-Catastrophe
Retour en haut de la page