03.11.2013 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre des journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon au Mali

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé sa consternation et sa tristesse après le meurtre brutal des journalistes de radio français Ghislaine Dupont et Claude Verlon, enlevés et exécutés par un groupe armé près de la ville de Kidal, au nord du pays, le samedi 2 novembre. Elle a condamné fermement ces meurtres et s’est félicitée de la détermination des autorités à retrouver et traduire leurs auteurs en justice.

« L’enlèvement suivi du meurtre de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon est un crime odieux condamné par le monde entier », a déclaré la Directrice générale. « Je tiens à exprimer mes sincères condoléances à la famille et aux collègues des deux journalistes qui ont consacré leur vie à leur métier, souvent dans des circonstances dangereuses. Ils ont payé le prix fort pour faire leur travail, défendre la liberté d’expression et le droit des citoyens à l’information et pour contribuer –à travers leurs reportages - au combat du Mali contre la violence et l’extrémisme et à ses efforts pour se reconstruire ».

« Je me suis rendue au nord du Mali en février où j’ai assisté aux efforts des extrémistes pour saper les fondations de la société et imposer le règne de la terreur en attaquant les symboles de la culture de la région, notamment les monuments, les écoles et les médias. J’ai aussi vu la détermination du peuple malien à résister et reconstruire ».

Ghislaine Dupont, 57 ans, and Claude Verlon, 55 ans, travaillaient pour Radio France International (RFI). Ghislaine Dupont était reporter d’investigation et spécialiste de l’Afrique depuis 25 ans. Claude Verlon était un technicien radio chevronné qui disposait d’une expérience de plus de 30 ans, notamment dans les régions les plus difficiles de la planète. Leurs corps criblés de balles ont été découverts par les forces militaires françaises à quelque 12 kilomètres à l’extérieur de Kidal, peu de temps après avoir leur enlèvement par des commandos non identifiés dans le centre de la ville.

 

Ghislaine Dupont et Claude Verlon sont les premiers journalistes tués au Mali cette année. Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.

 

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12, s.coudray@unesco.org

 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 




<- retour vers Situations de Post-Conflit et de Post-Catastrophe
Retour en haut de la page