Aperçu du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Yaoundé

Le siège du Bureau Régional de l'UNESCO à Yaoundé

Dans le cadre de la stratégie globale de l'Organisation et en conformité avec les décisions de ses organes directeurs, le Bureau régional multisectoriel pour l'Afrique centrale a comme mission de veiller à la mise en œuvre des orientations stratégiques régionales tout en répondant aux besoins spécifiques des pays dans les différents domaines de compétence de l'UNESCO. La nouvelle architecture du dispositif hors Siège en Afrique entend également favoriser les synergies avec les communautés économiques régionales.

 

Le mandat du Bureau de l'UNESCO à Yaoundé assure la couverture des pays suivants: Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe et Tchad.

 

 

 

 

Mission

L'une des responsabilités principales de ce bureau consiste aussi à nouer et à développer des partenariats et à mobiliser les ressources nécessaires en vue d'accompagner la réalisation des priorités régionales et nationales, notamment au titre de la programmation conjointe avec le système des Nations Unies. Le Bureau régional multisectoriel sera directement responsable de la mise en œuvre des programmes de l'UNESCO dans tous les pays qu'il couvre, exception faite de ceux dans lesquels des bureaux nationaux sont établis, sur lesquels il exercera un rôle de supervision.

Conformément aux objectifs et orientations stratégiques de programme de l’Organisation, ils assument la responsabilité générale de l’élaboration et de l’exécution des programmes mis en œuvre dans la région, et font rapport à leur sujet – exception faite des pays où sont établis des bureaux nationaux. Ils assument une fonction de contrôle des bureaux nationaux et un rôle de supervision des antennes. Ils assurent une représentation de haut niveau dans la région, de manière à ce que les diverses contributions à la formulation des stratégies régionales soient coordonnées ; ce faisant, ils travaillent avec le Siège et lui rendent compte. Ils apportent une contribution technique aux organisations régionales et sous régionales, ainsi qu’un appui technique aux structures nationales et organique aux antennes. Ils nouent des partenariats régionaux afin de mobiliser des ressources complémentaires pour les programmes régionaux et nationaux. Ils assurent la coordination de la contribution du réseau de l’UNESCO au sens large, y compris les instituts de catégorie 1 et 2 et les chaires UNESCO. Ils sont responsables de la gestion financière et de celle des ressources humaines dans leur région – exception faite des pays où sont établis des bureaux nationaux.

 

 

 

Contexte historique

1961 : Aide-mémoire des discussions du Directeur général de l'UNESCO avec les autorités du Gouvernement du Cameroun; Accord de siège entre le Gouvernement du Cameroun et l'UNESCO relatif au Bureau à YAOUNDE

1962 : Adhésion du Cameroun à l’UNESCO et création de la Commission Nationale pour l’UNESCO

1969 : Création de la Fédération camerounaise des Clubs et Associations UNESCO

1986 : Signature de l’aide-mémoire : Document de base de la Coopération UNESCO Cameroun

1991 : Réouverture officielle du Bureau UNESCO à Yaoundé

1996: Signature de l'aide -mémoire, document de base de la coopération UNESCO/Cameroun

2002 : Le Bureau de Yaoundé devient Bureau multi-pays pour le Cameroun, la RCA et le Tchad

2013 : le Bureau multi-pays devient Bureau régional multisectoriel pour l’Afrique centrale

 

Retour en haut de la page