Secteur Education

© UNESCO

La situation éducative de la zone géographique de compétence du bureau de Yaoundé se caractérise par une double réalité avec d’un coté le Cameroun (où la situation est relativement satisfaisante même si des efforts restent à faire) et de l’autre le Tchad et la République Centrafricaine (RCA) où les indicateurs demeurent faibles.

De manière générale, la situation éducative de l'ensemble des pays couverts par le bureau de Yaoundé se caractérise par un déséquilibre notable entre la demande éducative (de plus en plus forte) et l’offre (faible et inappropriée). Nous notons également de faibles taux de scolarisation et d’alphabétisation avec de fortes disparités sexuelles et régionales (notamment au Tchad et en RCA). Depuis plusieurs années la qualité de l’éducation connaît une baisse continue due notamment à divers facteurs parmi lesquels : le ratio élèves/maître trop élevé (surtout au Tchad et en RCA), l’insuffisance qualitative et quantitative des enseignants, les migrations imposées de certaines populations qui perturbent les programmes et dispositifs éducatifs, comme c’est le cas actuellement au Tchad avec l’arrivée massive des réfugiés du Darfour. Au niveau des curricula, l’analyse montre la non prise en compte de thématiques d’importance pour la sous région comme l’éducation à la citoyenneté, aux droits humains, à la culture de la paix, à la démocratie etc , indispensables à une éducation de qualité. Par rapport à la pandémie du SIDA, les taux de prévalence disponibles indiquent qu’ils sont élevés chez les élèves et les enseignants avec de timides réponses dans les plans nationaux en matière d’éducation préventive. Le pilotage et le suivi/ évaluation des progrès en matière d’Education Pour Tous (EPT) sont fortement handicapés par le manque de statistiques fiables ainsi que les faibles capacités institutionnelles et techniques des ministères (notamment en RCA et au Tchad).

 

Retour en haut de la page