Technologies de l’Information et de la Communication dans l’éducation

© UNESCO

Un large consensus se dessine dans le monde sur les bénéfices qu’un usage approprié des technologies en évolution constante que sont les Technologies de l’information et de la communication peut apporter à l’éducation. Ces bénéfices sont attendus dans la quasi-totalité des domaines d’activité où le savoir et la communication jouent un rôle clé. Information et savoir prennent une importance grandissante dans les sociétés modernes. Il y a donc, pour ces sociétés, nécessité de former une population active pourvue de compétences en matière de TIC permettant de traiter l’information, ainsi que d’un esprit créatif et d’aptitudes à la réflexion et à la résolution de problèmes dans le but de générer des connaissances.

 

Vingt ans se sont écoulés depuis les premières expériences d’introduction de l’ordinateur à l’école, et les nombreux enseignements que l’on peut en tirer sur l’intégration des TIC dans l’éducation et leur potentiel de transformation des systèmes éducatifs nationaux sont particulièrement instructifs. En outre, de plus en plus de milieux scolaires exigent des nouveaux enseignants qu’ils possèdent une solide aptitude à la gestion de classe en utilisation pédagogique des TIC.

Or la formation qu’ils reçoivent au cours de leurs études universitaires apparaît notamment trop axée sur la technologie et trop peu sur les aspects pédagogiques reliés aux TIC, ce qui ne les prépare guère à leur futur emploi. C’est pourquoi l’UNESCO a élaboré, en partenariat avec des responsables d’industrie et des experts internationaux dans le domaine, un référentiel international qui définit les compétences requises pour permettre un enseignement efficace grâce aux TIC, appelé « Référentiel UNESCO de compétences TIC pour les enseignants ».

 

Le Référentiel est destiné à informer les responsables de l’élaboration des politiques éducatives, les formateurs d’enseignants, les prestataires de formation professionnelle et les enseignants en activité du rôle que jouent les TIC dans la réforme de l’éducation. Il est articulé autour de trois approches de l’enseignement (trois étapes successives de la formation d’un enseignant) à savoir l’alphabétisation technologique (les élèves utilisent les TIC en vue d’un apprentissage plus efficace),  L’approfondissement des connaissances (les élèves acquièrent des connaissances approfondies dans les disciplines qu’ils étudient à l’école et les appliquent à résoudre des problèmes complexes et concrets), la création de connaissances (les élèves, citoyens et acteurs futurs de l’économie, créent les nouveaux savoirs indispensables pour bâtir des sociétés plus harmonieuses, enrichissantes et prospères). Les TIC offrent des environnements d’apprentissage attrayants qui évoluent rapidement, brouillent les frontières entre éducation formelle et éducation informelle et incitent les enseignants à élaborer des méthodes nouvelles pour transmettre leur enseignement aux élèves et faciliter leur apprentissage. À terme, les TIC obligent à repenser les aptitudes et les compétences dont les élèves ont besoin pour devenir des membres actifs de la société et de l’économie du savoir.

  

Le Bureau UNESCO de Yaoundé a adopté des stratégies d’accompagnement et d’appui dans la sous-région Afrique Centrale par le développement des outils de formation qui puissent atteindre le maximum d’enseignants à moindre coût, mais capables d’être réactualisés en temps réel où en temps différé. Il s’agit de l’utilisation des didacticiels de formation et d’autoformation des enseignants dans tous les domaines de l’éducation.

Retour en haut de la page