Archives et droits humains

Les archives et les bibliothèques sont les éléments indispensables de toute stratégie visant à améliorer l’accès à l’information tant du grand public que des publics spécialisés.

L’expérience des pays ex-socialistes, après la chute du Mur de Berlin avait déjà montré le phénomène : la chute de ces régimes a fait apparaître des masses énormes d’archives des services de renseignement et de la bureaucratie communiste répressive qu’il fallait traiter et rendre accessibles, car ils contenaient les preuves des violations des droits des citoyens. Les 180 Kilomètres linéaires de fichiers et dossiers de la STASI, la police secrète de la République Démocratique Allemande, en sont un exemple emblématique.

La question de la préservation de ces archives et de leur accès a été alors centrale : elles ont permis d’établir de dizaines de milliers de copies de documents prouvant les spoliations dont avaient été victimes certains citoyens sous le régime communiste et rendu possible leur indemnisation. Elles ont également permis l’identification et la mise à l’écart des agents compromis avec le régime précédent. De nouvelles lois sur les archives ont alors été votées dans ces pays pour rendre accessibles ces documents secrets.

Depuis près de 20 ans, l’UNESCO travaille en collaboration avec le Conseil international des archives (ICA) pour la reconnaissance du rôle des archives dans la défense des droits de l’Homme. L’Organisation a soutenu différentes études et initiatives sur le thème des archives et droits de l’Homme et adopté en octobre 2011 la Déclaration universelle des Archives qui souligne l’importance du rôle des archives dans la mise en pratique de transparence administrative, la responsabilité démocratique et la préservation de la mémoire sociale collective. Parallèlement à travers le programme Mémoire du monde et son Registre, l’UNESCO met l’accent sur la nécessité de préserver et de transmettre aux générations futures des fonds documentaires qui illustrent la résistance pour la démocratie, la liberté et le respect des droits de l’Homme et qui commémorent des actions qui ont façonné l’avenir du monde

En Tunisie, l’UNESCO travaille en étroite collaboration avec les Archives nationales de Tunisie sur la gestion des archives dans le cadre de la transition démocratique afin de mettre en place des politiques archivistiques pour la défense des droits de l’Homme.

Retour en haut de la page