Lutter contre les violences basées sur le genre

Le Genre dans la mise en œuvre du droit au Maroc  

En 2014 et 2015, l’UNESCO travaille sur la mise en lumière des carences dans l’application du droit sur les questions liées aux genres, et qui portent atteinte aux droits humains des femmes et des filles. A travers des études de terrain avec les acteurs concernés et l’organisation d’un cycle d’ateliers thématiques de renforcement de capacités des associations féminines et des médias, l’UNESCO vise à améliorer la compréhension par ces acteurs des concepts fondamentaux relatifs à la justice, aux droits humains des femmes et à appuyer la formulation et l’évaluation des politiques publiques et des réglementations en matière d’égalité des genres.

MDG-F Tamkine : autonomisation des femmes victimes de violences

Dans le cadre de la programmation conjointe de lutte contre les violences à l’égard des femmes « Tamkine », l’UNESCO a travaillé entre 2008 et 2012 avec les agences des Nations Unies, les autorités nationales et locales ainsi que les acteurs de la société civile, pour l’autonomisation des femmes victimes de violences dans six régions cibles du Maroc.

Ce projet d’envergure a permis le renforcement des organisations de la société civile grâce à des formations en planification stratégique et en communication, et par la réalisation d’un document de modélisation d’un centre pour la prise en charge multifonctionnelle des femmes victimes de violence, s’inspirant des succès du centre Batha (Fès, Maroc).

La sensibilisation du grand public est passée par la diffusion de capsules et émissions radio sur les droits humains des femmes et la question des violences fondées sur le genre.

La publication de deux ouvrages importants a soutenu cette démarche :

  • « Genre, villes et gouvernance locale dans le monde arabe et en Méditerranée : Quel rôle pour les femmes ? », édité avec le Centre d'Études et de Documentation Économiques, Juridiques et Sociales (CEDEJ) basé au Caire en 2011.
  • « Femmes, droit de la famille et système judiciaire en Algérie, au Maroc et en Tunisie », éditée en 2010 (arabe et français) avec l’appui de l’ISESCO. Cet ouvrage examine les modèles et les tendances au niveau de l’accès et de la participation des femmes aux professions judiciaires en Algérie, au Maroc et en Tunisie, en faisant le lien avec les lois relatives au statut personnel. 
Retour en haut de la page