Situation actuelle en Syrie

La menace de trafic illicite s’aggrave

Homs, Syrie © UNESCO/Prof. Abdulkarim

Des sources syriennes font état d’une aggravation désastreuse des fouilles clandestines de sites archéologiques et des pillages de musées en Syrie. Le risque de trafic illicite de biens culturels s’en trouve renforcé.

Fouilles systématiques des sites archéologiques

Les Villes Mortes © UNESCO

De nombreuses sources signalent des fouilles illicites et des pillages massifs de la plupart des sites archéologiques syriens. Ces exactions sont le fait de groupes bien organisés et souvent armés, venant de Syrie mais aussi d’autres pays de la région.

 

Pillages de musées et d'entrepôts

© UNESCO/Prof. Abdulkarim

Les musées syriens suscitent eux aussi de vives inquiétudes. Les dommages les plus importants ont été observés dans le Nord-Ouest du pays, où des biens culturels de grande valeur ont été dérobés. De nombreuses œuvres d’art sont actuellement introuvables. Bien des musées ont également vu leurs bâtiments détériorés par les conflits armés.

Pillage de la mosquée Al-Omari

Al-Omari Mosque © UNESCO/Prof. Abdulkarim

La mosquée Al-Omari, située dans la ville de Daraa, a été l'objet d'actes de vandalisme et de pillage (voir photo ci-dessus).

Les pilleurs ont récemment attaqué la mosquée de Khalid Ibn al-Walid, dans la ville syrienne de Homs. La mosquée a également subi des dommages intérieurs et extérieurs, tels qu’illustrés dans cette galerie de photos.

Actions nationales

« Sauvons l’histoire syrienne »

Affiches de campagne © UNESCO/Prof. Abdulkarim

Une campagne nationale baptisée « Sauvons l’histoire syrienne » a été lancée pour éveiller les consciences au problème actuel des pillages de musées et des fouilles illicites de sites archéologiques. C’est aussi l’occasion de rappeler au peuple syrien l'importance de préserver son riche héritage culturel pour les générations futures.

Un séminaire pour lutter contre le trafic illicite de biens culturels syriens

Affiche du séminaire © UNESCO/Prof. Abdulkarim

Pour continuer le travail de sensibilisation du peuple syrien concernant la nécessité de protéger son patrimoine, un séminaire consacré à la lutte contre le trafic illicite de biens culturels en Syrie s’est tenu les 12 et 13 mai 2013 au Musée national de Damas.

Ce séminaire faisait suite à celui consacré au Renforcement des capacités, que l'UNESCO avait organisé à Amman, Jordanie, du 10 au 13 février 2013.

Les citoyens syriens protègent leur patrimoine culturel

© ICOM

Des réseaux de volontaires issus des communautés locales à travers tout le pays se sont mobilisés et ont uni leurs efforts dans le but commun de sauvegarder leur précieux patrimoine culturel. Ces réseaux fournissent un renfort de sécurité pour protéger les sites archéologiques contre les fouilles illégales et défendre les musées contre les pilleurs.

Un patrimoine suivi à la trace

© UNESCO/Prof. Abdulkarim

Les inventaires et archives des collections sont en cours de numérisation dans les musées syriens, afin de simplifier l’identification et l’enregistrement des pièces disparues. Par des témoignages, des photos et des vidéos, le public aide à tenir à jour cette base de données. Toutes les informations ainsi rassemblées permettront d’opposer une réplique efficace à l’exportation illégale de biens culturels syriens.