Le Prix UNESCO/Bilbao - Jury international

Le Directeur-Général a nommé cinq experts indépendants de réputation internationalement reconnue dans le domaine des droits de l’homme comme membres du Jury international pour une période de six ans.

  • Professeur Janusz Symonides – le Président du Jury International

    Janusz Symonides est Professeur de droit international et de relations Internationales à l’Université de Varsovie et à l’Université Nicolaus Copernic (Torun), Pologne. Il est docteur en droit (1963, l'Université de Torun) et le Docteur Honoris Causa du International Institute for Advanced Studies in Systems Research, Canada. Il donne des conférences dans beaucoup d'institutions académiques de pays différents, y compris l'Académie de Droit international de La Haye (depuis 1988).

    En Pologne, il est membre du Comité Juridique Consultatif au Ministère d'Affaires Etrangères. Sur l'arène internationale, il sert comme l’Arbitre des Nations unies et le Médiateur pour la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (depuis 2004). Il est également membre polonais de la Cour Permanente d'Arbitrage (depuis 2005).

    Le professeur Symonides est membre de plusieurs conseils éditoriaux et scientifiques. En 2003-2006, il a travaillé comme expert pour le mécanisme de dimension humaine de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe. En tant que directeur de la Division des droits de l’homme, de la paix, de la démocratie et de la tolérance d'UNESCO (1989-2000), il a contribué de façon significative à l'avancement des activités de l’UNESCO en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Il a notamment participé à la rédaction de plusieurs instruments normatifs et à la préparation de publications et de manuels sur les  droits de l’homme, qui font aujourd’hui référence dans le monde. Il a organisé et participé à de nombreuses conférences internationales.

    Cela fait plus de 35 ans qu’il exerce des activités académiques durant lesquelles il a occupé plusieurs positions importantes: chef du Département de Droit international et de vice-Chancelier  d'Université de Nicolaus Copernic à Torun (1968-1973); vice-directeur (1974-1979) et directeur (1980-1887) de l’Institut polonais des Affaires internationales à Varsovie; Délégué polonais à la Troisième Conférence des Nations Unies sur le droit  de la mer (1974-1981); le Président du Conseil de la Pologne des Sociétés d'amitié avec les autres nations (1974 –1988); Participant du programme  Scholar-in-Residence du East-West Security Studies Institute à New York (1987-1989).

    Il a participé à plus de 250 conférences, séminaires et colloques internationaux. Il a été le rédacteur en chef de l’Annuaire polonais de droit international  en 1976-1986. Il est l'auteur de plus de 550 éditions, y compris 35 livres de référence et de manuels sur les droits de l’homme, la théorie de droit international et les relations internationales, le droit de la mer, la protection écologique, les organisations et les institutions internationales publiés en polonais, anglais, français, allemand, et russe.
  • Professeur Kinhide Mushakoji est une autorité japonaise réputée dans le domaine des affaires internationales et un défenseur insatiable de la paix. Il est actuellement le Vice-président du Mouvement international contre toutes formes de discrimination et de racisme (IMADR, Tokyo, Japon) et le directeur exécutif du Centre for Asia Pacific Partnership à l'Université des sciences économiques et de droit d'Osaka.

    Le professeur Kinhide Mushakoji a été instruit à l'Université de Gakushuin à Tokyo et l’Institut des Sciences politiques de l'Université de Paris. Il a été professeur temporaire à l'Université de Princeton et l'Université du nord-ouest aux Etats-Unis. Par la suite, il était le haut spécialiste au Centre Est-Ouest à Hawaï et consultant au Committee on Society, Development and Peace (Comité sur la société, le développement et la paix) à Genève.

    Il a été membre de Conseil de plusieurs organisations: Association japonaise des études de la paix et Association internationale de recherche sur la paix. Il fût également Vice-président de l’Association internationale des sciences politiques et membre du Conseil exécutif de l'Association japonaise des sciences politiques. Il est actuellement membre de l'Association japonaise de relations internationales. Pendant sa longue carrière académique, le professeur Mushakoji a occupé plusieurs positions importantes: il était Président du Centre d'Information Asie-Pacifique sur les droits de l’homme (Hu-Rights Osaka); Directeur de l'Institut de relations internationales à l'Université de Sophia de Tokyo qu’il a fondé en 1969, un an après avoir rejoint la Faculté; Vice-Recteur de la Division d'études régionales et globales de l’Université des Nations-Unies (1976-1989).

    Kinhide Mushakoji est professeur du département des relations internationales de l'Université de Chubu et directeur de l'Institut d'études avancées de Chubu. Il a publié des livres et des articles en japonais et en anglais au niveau local et international sur les sujets concernant la paix et la sécurité, le racisme et la discrimination, la démocratie patriarcale, le trafic de femmes et l'industrie de sexe, le développement culturel et la politique internationale. Voici quelques exemples de ses publications: An Introduction to Peace Research, Japanese Foreign Policy in a Multi-Polar World and Behavioural Sciences and International Politics, Nihon to Islam Sekai (le Japon et le Monde Islamique) dans la publication Sekai-shi no Shiten kara (qu’est-ce que l’Islam: l’Islam du point de vue historique), Nihon wa Sekai no tame ni Nani ga Dekiru ka: Wa’ no Sai-Kaishaku ni yoru Sekai no Nihon-ka no Kokufuku (Comment le Japon peut contribuer dans le monde: une nouvelle interpretation de ‘Wa’ pour surmonter une ‘Japonisation’du monde) dans le livre Nihon no Katachi (Une nouvelle image du Japon), et Global Issues and Interparadigmatic Dialogue – Essays on Multi-polar Politics.

    Le professeur Mushakoji a été membre du jury international du Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme (2004 – 2006).
  • Professeur Paulo Sérgio Pinheiro - Commissaire et rapporteur sur les enfants à la Commission Interaméricaine des droits de l'homme de l'Organisation des Etats américains (OAS), Washington, DC. Il est né à Rio de Janeiro, Brésil, et a fait ses études à l'Université catholique, l'Ecole du Droit à Rio de Janeiro et à l'Institut des études politiques, Paris.

    Le professeur Pinheiro a travaillé comme expert indépendant pour l'étude du Secrétaire général des Nations Unies sur la violence à l'encontre des enfants (2003-2007). Il a présenté le Rapport mondial sur la violence contre les enfants au mois de novembre 2006 (www.violencestudy.org) à l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a été nommé par le Secrétaire général des Nations Unies comme Président de la Commission spéciale d’enquête indépendante pour le Timor-Leste (juillet - octobre 2006). Il a été également le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Myanmar (2000-2008) et au Burundi (1995-1998). Il a été membre de l’ancienne Sous-Commission pour la promotion et la protection des droits de l'homme des Nations Unies où il a développé et a présenté les Principes de l’ONU concernant la restitution des logements et des biens dans le cas des réfugiés et des personnes déplacées (Principes de Pinheiro, 2006).

    Paulo S. Pinheiro est professeur temporaire des relations internationales au Centre pour les études Latino-américaines (CLAS) de l'Institut de Watson des études internationales à l'Université Brune aux Etats-Unis. Il est associé de recherche au Centre pour l'Etude de la Violence de l'Université de São Paulo (NEV/USP, www.nevusp.org) au Brésil, qu’il a fondé en 1987 et qu’il a dirigé jusqu'en 2001. Il a enseigné également aux Universités de Campinas et de São Paulo au Brésil et à l'étranger, aux Universités de Columbia et de Notre Dame aux Etats Unis, d’Oxford en Grand Bretagne et à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales en France. Il a publié beaucoup d'articles, d'essais et de livres sur l'histoire sociale, la démocratie, la violence, et les droits de l’homme.

    Paulo S. Pinheiro a  été Secrétaire d’ État aux Droits de l’Homme sous la présidence de Fernando Henrique Cardoso et a préparé le Programme national du Brésil des droits de l’homme.
  • Professeur Nasila S. Rembe – Responsable de la Chaire UNESCO "Oliver Tambo" des droits de l'homme à l’Université de Fort Hare (Afrique du Sud).

    Nasila Rembe est professeur de droit et actuellement responsable de la Chaire UNESCO "Oliver Tambo" des droits de l'homme à l’Université de Fort Hare. Il est aussi le Directeur du Centre de documentation « Olivier Tambo » des droits de l’homme. Cette Chaire est devenue le point de convergence pour organiser et développer l'éducation aux droits de l’homme, la formation, la recherche, la documentation et l'établissement de contacts professionnels en ’Afrique du sud. Le professeur Rembe participe activement a l’enseignement des connaissances des instruments majeures des droits de l’homme et des mécanismes de leur protection auprès du personnel avec les responsabilités spécifiques dans ce domaine: magistrats, police, personnel des établissements correctionnels, institutions nationales des droits de l’homme, organisations non-gouvernementales, dirigeants des institutions traditionnelles et des organisations religieuses, ainsi qu’auprès de la jeunesse, des éducateurs et de la société civile en général. En reconnaissance de son travail, la Chaire « Olivier Tambo » a reçu le Prix UNITWIN/UNESCO en 2002. Le professeur Rembe a reçu le titre du Citoyen d’honneur de la ville de Toledo aux Etats-Unis.

    Le professeur Rembe a obtenu le Master en droit de l'Université de Dar Es-salaam en Tanzanie, et le Doctorat de l’University of Wales du Royaume-Uni avec la spécialisation en droit international public. Sa carrière universitaire a  plus de vingt ans en Afrique et dans le monde. Il a enseigné le droit international public, le droit international des droits de l’homme, la jurisprudence,  le droit comparatif, et le droit au développement. Le professeur Rembe est membre de plusieurs conseils éditoriaux et professionnels. Il a été membre du Jury international du Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme  en 2000 – 2006.

    Il  a obtenu une bourse de la Fondation Rockefeller au Centre des études des droits de l’homme de l'Université de Columbia de New York. Il a été Maître assistant à l’Ohio State University College of Law, Columbus; il a été également North-South Dialogue Fellow à l’Institute of International Law and International Relations de l’Université de Graz; chercheur au Norwegian Institute of Human Rights d’Oslo.

    Le professeur Rembe a fait des recherches et a publié dans le domaine du droit international, des droits de l’homme et du droit au développement. Son travail et les activités de la Chaire « Olivier Tambo » traitent des questions de la paix, de la justice sociale et du développement, des capacités des communautés locales de participer à la gouvernance et au développement social.
  • Professeur Leila Zerrougui - Représentante spéciale adjointe pour la République démocratique du Congo (RDC) et Adjointe au Chef de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

    Le professeur Zerrougui a mené une carrière distinguée au cours de laquelle elle a travaillé au renforcement de la primauté du droit, en particulier dans le domaine de l’administration de la justice et des droits de l’homme.

    Avant sa nomination en 2000 à la Cour suprême algérienne, Mme Zerrougui était, de 1980 à 1986, juge au Tribunal de première instance; et de 1986 à 1987, juge à la Cour d’appel.  De 1998 à 2000, elle était Conseillère juridique au cabinet du Ministre de la justice de l’Algérie.  Depuis 2000, elle a aussi occupé le poste de Chargée de mission à la Présidence de la République d’Algérie.

    Leila Zerrougui est depuis 2001 membre du Groupe de travail sur la détention arbitraire du Conseil des droits de l’homme, et elle a été, de 2003 à mai 2008, Présidente/Rapporteure du Groupe de travail.

    Le professeur Zerrougui a reçu en 1980 le diplôme de l’École nationale d’administration d’Alger.  Depuis 1993, elle a occupé divers postes académiques universitaires dans les écoles de droit algériennes.  Elle a atteint aujourd’hui le grade de Professeur associé à l’École supérieure de la magistrature à Alger.  Elle a publié de nombreux ouvrages sur l’administration de la justice et les droits de l’homme.
Retour en haut de la page