Capsule temporelle : à ne pas ouvrir avant la Journée de la philosophie 2062 !

Capsule temporelle : à ne pas ouvrir avant la Journée de la philosophie 2062 !

© UNESCO/Isabelle Simon

« C'est toi qui vas venir les ouvrir, pas nous », a dit Irina Bokova, Directrice générale, aujourd'hui à un groupe d’enfants enthousiastes venus des écoles primaires de la région parisienne pour « l'enterrement » de la « capsule de l'UNESCO pour les générations futures ».  L'événement a été l'un des points forts de la 10e Journée mondiale de la philosophie au Siège de l'Organisation.

Les deux cylindres métalliques ne doivent pas être ouverts avant la même date en 2062. Ils contiennent quelque 280 messages reçus de jeunes à travers le monde. Beaucoup d'entre eux expriment leur crainte et fascination face à l’évolution des technologies, des questionnements sur la place de l’argent dans les sociétés futures, la nourriture, l’environnement et des valeurs telles que la paix et l'égalité.

Ils contiennent également divers objets symbolisant les outils de communication d'aujourd'hui. Ceux-ci comprennent un téléphone portable, des photos, des vidéos et une clé USB avec une chanson écrite et chantée par les enfants des écoles André Malraux et Jean Vassal de Crépy-en-Valois (France), deux des cinq écoles qui ont pris part à l'événement.

La Journée de la philosophie de cette année est célébrée sous le thème des « générations futures ».

« La philosophie, dans la vision de l'UNESCO, ce n'est pas seulement une discipline universitaire », a déclaré la Directrice générale. « C'est un mode de vie. »

Le thème de cette année, a-t-elle ajouté, visait à mettre en évidence l'aspect philosophique du développement durable, qui exige « que nous agissions avec les intérêts des générations futures à l'esprit ».

« Notre dialogue avec les générations futures ne peut être qu'imaginaire », a-t-elle dit, « mais c'est ce qui lui donne une telle puissance créatrice et même révolutionnaire [...] La réflexion sur les générations futures nous permet d'innover, d'inventer, et parfois de trouver des solutions pour le présent. »

© D.R.

Chaque année, la Journée mondiale de la philosophie est une occasion unique de réunir la communauté internationale afin d'encourager la réflexion et le débat sur des questions contemporaines. Comme les défenses de la paix doivent être construites dans l'esprit des hommes, il est de notre devoir d'œuvrer au renforcement de ces esprits par la pensée critique et la compréhension mutuelle.

La capsule temporelle est un puissant rappel que la solidarité intergénérationnelle est la clé d'une paix durable. Tout comme l'Organisation des Nations Unies a été fondée sur le principe de « préserver les futures générations du fléau de la guerre, » nous avons tous l'obligation morale de nous efforcer, chaque jour, à léguer un monde meilleur pour l'avenir. Ne laissons pas les besoins des futures générations être victimes de l'opportunisme et des intérêts actuels. Les problèmes d'aujourd'hui - y compris la pauvreté, le sous-développement matériel et technologique, le chômage, l'exclusion, la discrimination et les menaces pour l'environnement - doivent être résolus aussi bien dans l'intérêt du présent que du futur.

© D.R

La Déclaration de l'UNESCO sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures proclame que « les générations à venir autant que présentes puissent jouir d’une liberté de choix pour leur système politique, économique et social et soient en mesure de préserver leur diversité culturelle et religieuse. » À une époque où l'existence même de l'humanité et de son environnement sont menacés, nous devons « léguer aux futures générations une Terre qui ne soit pas un jour irrémédiablement endommagée par l'activité humaine. » La génération actuelle devrait œuvrer pour un développement durable et préserver les conditions de vie, notamment la qualité et l'intégrité de l'environnement. Les progrès scientifiques et technologiques ne devraient en aucune manière entraver ou compromettre la préservation de l'espèce humaine ni des autres espèces. L'éducation est un instrument important dans la promotion de la paix, la justice, la compréhension, la tolérance et l'égalité au profit des générations présentes et futures.

Dans une lettre adressée aux futures générations, le prix Nobel de médecine / physiologie Rita Levi-Montalcini a écrit : « L'antidote à la tendance trop fréquente de ne se préoccuper que de nous-mêmes est de développer, dès le plus jeune âge ... l'habitude de s’intéresser à tout ce qui nous entoure ... Non seulement cette attitude vous empêchera de devenir égocentrique, mais sera d'un grand secours pour vous à chaque étape de votre vie. »  En effet, il ne suffit pas de penser que l'avenir nous concerne uniquement en tant qu'individus. Bâtissons notre avenir commun et réjouissons-nous du destin commun de l'humanité.

Retour en haut de la page