Les jeunes au pouvoir à la 8e Conférence mondiale sur le sport, l’éducation et la culture

Les jeunes au pouvoir à la 8e Conférence mondiale sur le sport, l’éducation et la culture

Danseurs à la cérémonie d'ouverture © NOC/NSF

En réunissant plus de 500 participants de 110 pays, la 8e Conférence mondiale CIO-UNESCO sur le sport, l’éducation et la culture a démontré le pouvoir de la jeunesse et les changements concrets qu’ils apportent à leurs communautés.

La 8e Conférence mondiale sur le sport, l’éducation et la culture était co-organisée par le Comité international olympique (CIO) et l’UNESCO. Cet événement a fourni aux participants – représentants gouvernementaux, système des Nations Unies, acteurs du monde sportif, société civile et jeunes – l’occasion de partager leurs expériences et approfondir la coordination afin de renforcer l’impact positif du sport sur la santé économique et sociale des sociétés modernes.

Les débats ont porté sur un large spectre de sujets allant des médias sociaux aux programmes d’éducation utilisant le sport et les préparatifs de la 5e Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport (MINEPS V). Cependant, le pouvoir et le potentiel des jeunes à contribuer au programme du développement ont constitué le message à retenir de la Conférence.

Les jeunes au pouvoir à la 8e Conférence mondiale sur le sport, l’éducation et la culture

Les jeunes représentants © NOC/NSF

S’appuyant sur la recommandation de la Déclaration de Durban selon laquelle « l’investissement dans la jeunesse – par le biais d’activités sportives – est un investissement dans le développement de la nation et de la communauté », le point culminant de la Conférence a été la session menée par les jeunes. Réunissant 9 jeunes dirigeants de toutes les régions du monde, elle a offert une plateforme de démonstration de la valeur de la contribution des jeunes à l’élaboration des politiques et des bonnes pratiques.

Les 500 participants de la Conférence ont appris du travail, visant un impact maximum, mené par les jeunes du monde entier : le jeune représentant du Ghana qui a engagé l’an passé plus de 3600 jeunes à travers des projets d’éducation basés sur le sport, ou le succès des ONG du Timor-Leste consacrées au sport et dirigées par des jeunes qui ont vu plus de 4000 garçons et filles participer aux efforts de construction de la paix depuis 2010, ne sont que des exemples parmi beaucoup d’autres.

Comme le note le jeune représentant du partenariat de l’UNESCO avec European Athletics : « La conclusion la plus importante de la Conférence est que le sport est un outil valable et adaptable pour relever tous les défis dans toutes les sociétés et que les jeunes en sont des acteurs naturels – nous sommes déjà en train d’agir ! »

Les jeunes au pouvoir à la 8e Conférence mondiale sur le sport, l’éducation et la culture

Marlou van Rhijn, Médaille d'or aux jeux paralympiques, Londres 2012 © NOC/NSF

L’engagement pour la jeunesse réside au cœur des efforts de l’UNESCO pour maximiser les bénéfices du sport pour tous. Compte tenu du fait que la moitié de la population mondiale a moins de 25 ans et que 75 millions de jeunes sont au chômage, les jeunes représentent une masse critique et il est clair que le développement ne peut pas être et ne sera pas durable s’ils n’y sont pas pleinement engagés.

« Le sport détient la clé de cet engagement », a commenté le Directeur général adjoint de l’UNESCO, M. Getachew Engida, pendant l’événement, «  et nous devons saisir chaque opportunité offerte par le sport, outil d’enseignement et plateforme pour la jeunesse, pour forger les canaux de leur participation à la vie publique et politique ».

Retour en haut de la page