La gestion sociologique du religieux: la formation de la théologie afro-brésilienne

Roberto Motta

Lire cet article

Un certain nombre de chercheurs en religions brésiliennes s'est aussi chargé de la gestion de la modernité, à l'aune de laquelle sont évalués les mouvements religieux. Or, les religions afro-brésiliennes flattent une certaine modernité tant par leur rejet des notions de péché et de culpabilité que par leur caractère de religion des opprimés. C'est ainsi que, grâce aux travaux des sociologues et anthropologues, les religions afro-brésiliennes ont élaboré une théologie rationalisée, axée sur la notion d'une mentalité ou d'une mémoire africaine (qui au Brésil impliquerait la survie de la société africaine) et qui aboutira à la doctrine de l'ase et au rejet de tout syncrétisme capable d'entamer la pureté de cette mémoire. C'est cela qui constitue la sainte alliance qui fonctionne aussi dans des colloques-conciles où se définit et proclame la foi.

Référence bibliographique pour cet article:

Motta, Roberto. La gestion sociologique du religieux: la formation de la théologie afro-brésilienne. IJMS: International Journal on Multicultural Societies. 1999, vol. 1, no.2, pp. 82-98. UNESCO. ISSN 1817-4574. www.unesco.org/shs/ijms/vol1/issue2/art4

Retour en haut de la page