Les femmes artistes dans le monde arabe. Une révolution dans la révolution

Christine Buci-Glucksmann

Écrit dans la lancée des événements des « printemps arabes », ce texte témoigne de la créativité des femmes artistes du monde arabe, en lutte pour leur égalité et leur liberté, hier comme aujourd’hui.
C. B.-G., 2013

Le passage généralisé d’une culture des objets et des stabilités à une culture des flux et de l’éphémère, avec ses connexions et ses réseaux multiples, a transformé le champ de l’art, et tout particulièrement celui des artistes femmes dans le monde arabe. De plus en plus présentes, dans les printemps arabes comme dans la multiplicité des pratiques artistiques, elles remettent en cause le statut des femmes tel que l’Occident comme l’Orient l’ont fixé. Car c’est en fait tout le dualisme ontologique entre Orient et Occident, avec ses images et fantasmes du féminin, qui se trouve en crise. Le fameux « Orient des femmes » laisse place à la revendication d’une liberté de création et à l’affirmation d’un art de plus en plus hybridé. Car s’il y a eu un Orient réinventé, inscrit dans la modernité occidentale de Matisse à Klee et à Kandinsky, aujourd’hui l’inverse est encore plus vrai. En cela, l’art des femmes témoigne d’un voyage transgressif dans les processus artistiques et idéologiques contemporains du monde arabe.

Lisez cet article [PDF]

***

L'auteur est responsable des opinions exprimées, lesquelles ne sont pas nécessairement celles de l’UNESCO.

Retour en haut de la page