Les murs et leurs dessins

Saafa Fathy

Au commencement, ils ont construit un mur. Puis deux, puis sept, et maintenant les murs s’engendrent et surgissent de partout. Les derniers datent d’hier autour du palais présidentiel. Et ils ont été immédiatement réappropriés par le dessin et le graffiti.

Les murs porteurs de dessins et de graffitis départagent la ville du Caire. Depuis novembre 2011, construire un mur est devenu aux yeux du pouvoir la solution miracle aux contestations et aux manifestations. Ils multiplient ainsi la surface de dessins et de graffitis puisqu’ils sont barricadés derrière et que nous sommes de l’autre côté en train de dessiner. Hier, les murs qui entourent le palais ont été couverts de dessins et de graffitis toujours anonymes. Le président est encerclé par ces murs dessinés, et nous, de l’autre côté, scandons « Va-t-en ».

Chaque fois qu’un dessin fait son apparition sur un mur, il faut entendre la multiplicité de voix depuis laquelle le trait est né.

Lisez cet article [PDF]

***

L'auteur est responsable des opinions exprimées, lesquelles ne sont pas nécessairement celles de l’UNESCO.

Retour en haut de la page