La parole aux représentants des coalitions régionales

L’UNESCO a lancé une coalition internationale des villes contre le racisme et les discriminations lors du 3ème Forum mondial des droits de l’homme qui se tient à Nantes (France) du 30 juin au 3 juillet. L’acte créant la Coalition a été signé le 30 juin, lors de l’ouverture officielle du Forum, par Pierre Sané, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour les sciences sociales et humaines, et des représentants des six coalitions régionales de villes contre le racisme et les discriminations.

Loggie NAIDOO
1er adjoint au maire de Durban (Afrique du Sud) - Coalition des villes africaines


« Les violences contre les étrangers d’origine africaine qui ont eu lieu en mai 2008 dans des villes sud-africaines, particulièrement à Johannesburg, sont la conséquence de la dégradation des conditions de vie de citoyens démunis qui ont rendus ces personnes responsables de la précarité dans laquelle ils se trouvent. Notre défi majeur est de leur offrir les services de base indispensables comme un emploi ou un logement décent. Il nous faut construire des logements le plus rapidement possible. A Durban, nous construisons 17.000 nouveaux logements tous les ans que nous distribuons gracieusement aux personnes qui vivent dans les bidonvilles.

Reléguées au bas de l’échelle sociale, les populations noires qui sont dans la misère et la précarité disent que cela fait 14 ans que l’Afrique du Sud est devenu un pays démocratique et qu’elles ne voient pas encore des changements majeurs intervenir dans leurs vécus quotidiens. Elles montrent une certaine impatience qu’on peut comprendre. Mais il y a tout à refaire et nous nous y attelons au niveau de nos municipalités.

Bien que les lois de l’apartheid aient été abolies, elles restent encore présentes dans les différentes sphères de la société. Les comportements racistes perdurent. Les discriminations de toutes sortes sont encore vivaces pour ce qui concerne par exemple l’emploi, la promotion, l’accès au logement de standing, le sport, qui ne prennent pas en compte la diversité de la société sud-africaine. Nous avons engagé au plan municipal des actions pour changer les choses et inverser la tendance. Nous avons ainsi un programme de formation professionnelle pour leur permettre de pouvoir prétendre à des postes de responsabilité.

Notre adhésion à la Coalition internationale des villes contre le racisme et les discriminations va nous permettre de mener ces actions en faveur de l’éducation et de la formation des populations démunies, et d’établir des systèmes d’alerte et de veille. »

Mohamed SAJID
Maire de Casablanca (Maroc) – Ville-chef de file de la Coalition des villes arabes


« Nous sommes une coalition de villes arabes qui partageons les mêmes valeurs, la même langue, la même culture, souvent la même religion. Nos sociétés sont confrontées aux problèmes du développement et aux déséquilibres socio-économiques. Notre adhésion à la coalition internationale des villes va nous aider à lutter contre les discriminations qui, au-delà du racisme et de la xénophobie, sont souvent liées à des interprétations qui ne prennent pas en compte les intérêts de la femme par exemple.

Aujourd’hui, adhérer à ce mouvement, c’est nous raccrocher à des valeurs universelles qui favoriseront la compréhension et la paix entre les citoyens. Les villes arabes sont confrontées aux problèmes qui doivent aussi être traités par les acteurs et les pouvoirs locaux. »

Josefa Gavidi
Maire député de Suva (capitale des Iles Fidji) - Coalition des villes en Asie et Pacifique


« Le racisme et les discriminations sont d’actualité dans les îles Fidji, entre les îliens entre eux, avec les étrangers. Notre adhésion à la coalition internationale va nous permettre de lutter contre le vent du racisme et de la xénophobie qui souffle sur l’archipel. »

Alok MUKHERJEE
Président de la Commission de services policiers de Toronto (Toronto Police Services Board) - Coalition des villes nord-américaines


« Nous faisons partie d’un réseau qui coopère avec la Coalition canadienne des villes contre le racisme et la discrimination. Conformément à la loi, et ceci dans presque chaque province canadienne, il existe une entité de surveillance civile de la police municipale appelée soit commission ou Conseil des services policiers qui est indépendante des autorités municipales. La singularité de cette entité est qu’elle est composée d’élus locaux et de représentants de la société civile dont la responsabilité est de faire en sorte que la police municipale agisse dans le respect des lois et de l’intérêt général.

Les services de police peuvent perdre la confiance du public si, en tant qu’organisation, ils ne mettent pas en place des mesures systémiques, affirmatives et proactives pour faire face au racisme, et promouvoir l’inclusivité et un traitement égalitaire entre personnes de différents groupes ethnoculturels. Les jeunes de la communauté noire, par exemple, ont perdus confiance en la police dans certaines villes et des communautés autochtones ont l’impression que la police ne tient pas assez compte de leurs réalités culturelles. Ceci a occasionné plusieurs incidents regrettables.

Nous avons deux raisons de croire que notre action donne des résultats concrets. La composition de la police a beaucoup changé depuis 3 ans. Nous travaillons pour mettre en place une police qui soit le reflet de la diversité de la population. On trouve présentes à tous les niveaux de la hiérarchie aussi bien les communautés racialisées que les femmes en plus grand nombre. Depuis, nous constatons d’après nos visites dans les communautés une confiance accrue dans la police..

Nous croyons que le rôle de la police locale est aussi de rendre plus agréable la vie locale. C’est pourquoi nous menons nos actions dans le but de construire une meilleure justice sociale, de renforcer en même temps le respect par tous de la loi et surtout de prévenir les crimes.

Nous considérons que ces efforts complètent les efforts des municipalités et peuvent renforcer la capacité de la Coalition d’atteindre ses objectifs. »

> Coalition des villes contre le racisme et les discriminations

Retour en haut de la page