6e Conférence des Parties – 2017

UNESCO Paris, France, 25-26 septembre 2017

Dix ans après l’entrée en vigueur de la Convention internationale contre le dopage dans le sport, la sixième Conférence des Parties a eu ieu les 25 et 26 septembre 2017 au siège de l'UNESCO.

La COP 6 a abordé les enjeux suivants :

  • accroître la visibilité et la portée de la Convention ;
  • renforcer la mise en œuvre de la Convention et consolider le Fonds pour l’élimination du dopage dans le sport ;
  • renforcer les relations entre les parties prenantes de la lutte contre le dopage.

Alors que l’objectif principal de la Conférence des Parties est d'assurer le suivi de l’application des mesures conventionnelles par les Etats Parties, elle représente notamment l’opportunité de faire évoluer l’application de la Convention.

Par ailleurs, il s'agit également de déterminer les enjeux stratégiques et les défis que les Etats Parties doivent analyser et relever afin de proposer des suggestions assurant l’approfondissement des relations stratégiques et actions synergiques dans le cadre de la lutte anti-dopage. Le Fonds pour l’élimination du dopage dans le sport, constitue, à cet effet, un instrument essentiel à la mise en œuvre des dispositions conventionnelles, pourvoyant notamment un renforcement des capacités des Etats Parties. Cette année, le Fonds célèbre son dixième anniversaire.

Depuis 2007, la Conférence des Parties a permis des avancées majeures en faveur de la lutte contre le dopage dans le sport :

  • Etablissement des règles de fonctionnement du Fonds pour l’élimination du dopage dans le sport , établi en 2008 ;
  • Elaboration d’un mécanisme de suivi unique Anti-Doping Logic, en 2009, qui repose sur l’analyse des rapports nationaux décrivant les mesures anti-dopage mises en œuvre par les Etats parties ;
  • Notification de non-conformité à l’égard des Etats Parties en défaut d’application de la Convention ;
  • Institutionnalisation et renforcement progressif du rôle du Bureau de le Conférence des Parties ;
  • Mise en place d’une chaire universitaire spécialisée dans la lutte anti-dopage sous le patronage de l’UNESCO.

Outre les 186 Etats signataires de la Convention, l’ensemble des États membres de l’UNESCO ont été invités à participer à cette session. Les partenaires-clés comprennent l’Agence mondiale antidopage (AMA), invitée à titre consultatif, le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (CIP), le Conseil de l’Europe (CdE), et diverses organisations sportives intergouvernementales et internationales.

En 2015, lors de la session précédente de la Conférence des Parties, l’événement a réuni plus de 350 participants de 115 pays.


Documents

Les documents de travail seront bientôt disponibles en ligne dans les six langues de l’Organisation.

Suivi

Retour en haut de la page