États arabes

Irak

  • Diffuser la sensibilisation à la lutte contre le dopage en Irak par les enseignants et les étudiants

Piloté par l'Organisation irakienne antidopage, ce projet ciblera les enseignants, les entraîneurs et le personnel pédagogique, pour les sensibiliser à la lutte contre le dopage et à l'importance de diffuser ce message aux écoliers, aux étudiants et aux jeunes athlètes. Ciblant près de 300 bénéficiaires directs, le cœur du projet consiste en une série d'ateliers pédagogiques organisés à travers le pays. Ces séances pédagogiques seront conçues pour éduquer les participants quant aux effets négatifs du dopage. En vue de consolider les connaissances des participants, la version arabe de la Mallette des enseignants de l’AMA leur sera distribuée. Elle les équipera pour la diffusion des principaux messages antidopage auprès de leurs élèves. L'ensemble du projet sera soutenu par une campagne médiatique ciblée qui augmentera la visibilité du projet et permettra de communiquer le message antidopage au grand public. Une série d'entretiens télévisés sera diffusée sur une chaîne locale, ainsi que des courts-métrages sur les conséquences négatives du dopage. Parallèlement, une gamme de supports promotionnels sera distribuée lors de grands événements sportifs pour diffuser le message antidopage au plus grand nombre et alerter le public sur les dangers du dopage.

Jordanie

  • Sensibilisation à la lutte contre le dopage dans les milieux scolaires et universitaires (de mars à septembre 2011)
  • 20 000 dollars E.-U.

Ce projet a consisté en la traduction en arabe la mallette à outils élaborée par l’Agence mondiale antidopage (AMA) et sa diffusion auprès des professeurs d’éducation physique et des entraîneurs sportifs dans les établissements d’enseignement secondaire et universitaires jordaniens. Une série de 25 stages de formation ont également été organisés à l’intention de 200 professeurs d’éducation physique, de 100 entraîneurs et 200 étudiants, dans le but de sensibiliser ces acteurs clés aux effets néfastes du dopage dans le sport.

  • Éduquer les nouvelles fédérations nationales sur la lutte contre le dopage et sur leurs rôles et responsabilités en tant que partenaires de la JADO dans la lutte contre le dopage dans le sport
  • 20 000 dollars E.-U.

Suite à des changements de gouvernance au sein des équipes des Fédérations nationales, l'organisation antidopage de Jordanie (JADO) envisage la mise en œuvre d’un projet visant à éduquer les nouvelles fédérations sportives nationales au sujet de l'impact et des dangers du dopage, et du rôle et des responsabilités des autorités sportives, comme partenaires de la JADO, dans la lutte contre le dopage dans le sport. Un des éléments clés du projet consistera en une série d'ateliers s’adressant aux administrateurs des fédérations nationales (220), aux agents de liaison antidopage (24), aux entraîneurs (175), et aux athlètes (1500). Des experts nationaux antidopage animeront des conférences développées selon les besoins spécifiques de chaque groupe cible. L'accent sera mis sur l'amélioration de la communication entre les différents acteurs engagés dans le but de renforcer de façon optimale les efforts nationaux antidopage. À la suite des conférences, les participants seront invités à soulever des questions clés au cours de discussions ouvertes.

Maroc

  • Sensibilisation des fédérations sportives nationales à la lutte contre le dopage (de janvier à juin 2011)
  • 20 000 dollars E.-U.

L’UNESCO a apporté un financement pour l’organisation, dans les cinq villes principales du Maroc, de séances d’information destinées à sensibiliser les sportifs et les dirigeants des organisations sportives nationales au problème du dopage. Des matériels éducatifs et promotionnels ont été produits pour faire participer ces acteurs à la mise en œuvre de la politique antidopage nationale.

  • Education et sensibilisation antidopage des pratiquants et dirigeants du sport dans les salles privées de sport (de juin 2012 à novembre 2012)

Le projet consiste en l’organisation d’une campagne antidopage ciblant les pratiquants adultes et jeunes ainsi que les dirigeants des salles privées de sport. Environ 1500 personnes seront sensibilisées à travers l’organisation d’ateliers de sensibilisation dans des clubs de boxe, de judo, d’aérobic, de taekwondo et d’haltérophilie de sept villes différentes. Parmi les thèmes qui seront couverts : les conséquences du dopage pour la santé, la violation des règles antidopage, les tests de contrôle du dopage, les risques associés à l’utilisation de compléments alimentaires, etc. L’organisation de deux conférences de presse apportera de la visibilité à ce programme.

Tunisie

  • Concours entre les clubs de sport des lycées pour la production de matériel éducatif sur le dopage (d’octobre 2009 à juin 2010)
  • 10 000 dollars E.-U

Le projet a consisté en l’organisation d’un concours entre les membres des clubs de sport des lycées tunisiens pour l’élaboration de matériels éducatifs sur le dopage dans le sport. L’objectif du projet était d’informer les élèves des dangers du dopage, en particulier des conséquences pour la santé de l’utilisation des stéroïdes ; il s’agissait aussi de promouvoir un sport sans dopage dans les lycées.

  • Concours entre universités pour la production de matériels d’éducation et de communication destinés au programme antidopage national (de décembre 2010 à mars 2011)
  • 20 000 dollars E.-U.

Un concours a été organisé entre les étudiants de quatre instituts/universités d’art et de communication pour la création de matériels d’éducation et de communication antidopage. Ce projet a encouragé les jeunes à s’impliquer dans la lutte contre le dopage en les incitant à produire des matériels destinés à être utilisés lors d’initiatives de sensibilisation. Certains des matériels produits font désormais partie du programme national d’éducation antidopage.

  • Exploitation des résultats d’une recherche sociale pour l’insertion de modules éducatifs antidopage dans le cursus scolaire des jeunes lycéens tunisiens (de novembre 2011 à octobre 2012)
  • 19 900 dollars E.-U.

S’appuyant sur les résultats d’une recherche précédente conduite par l’Agence nationale antidopage avec 725 jeunes lycéens, le projet consiste en la réalisation d’une enquête nationale sur les connaissances de jeunes étudiants tunisiens. L’échantillon de l’enquête comprendra 2000 jeunes en total, avec 1700 étudiants en sport comme groupe expérimental et 300 jeunes étudiants comme groupe témoin. Le projet vise à évaluer le niveau des connaissances des jeunes étudiants tunisiens en matière de dopage afin de développer des outils pédagogiques pour l’éducation antidopage qui seront utilisés dans les programmes scolaires, notamment pour les étudiants en sport. Des activités de sensibilisation seront organisées en coopération avec les clubs de sport ou de santé des lycées et une série de 50 ateliers de sensibilisation antidopage sera organisée par l’Agence nationale antidopage dans le cadre de ce projet.

  • Installations sportives privées : un nouveau champ d’action dans la lutte contre le dopage (2014)
  • 13.000 dollars E.-U.

Etant le troisième projet national, sous l’égide du Fonds, mené par l’Agence Nationale Anti-Dopage (ANAD), cette initiative se focalise sur la mise en place d’une série d’activités dans des salles de sports privées étant identifiées comme des hauts lieux de consommation de produit dopants. Visant jusqu’à 2500 bénéficiaires, le projet se déroulera en deux phases. La première phase consiste en la diffusion d’une étude pour cibler les salles de sports (50) et la distribution d’un questionnaire connecté à un minimum de 50 membres de salles de sports dans chaque centre (2500 au total) comme  indicateur de sensibilisation et des pratiques. Une fois cette donnée collectée et analysée, la formation et les activités de prévention engageront 2 différents groupes cibles : les membres de salles de sports (enfant, jeunes et adultes) et les entraineurs. Les membres de salles de sports profiteront de l’exposition aux outils de l’AMA, jeux, matériaux audiovisuels et questionnaires ainsi que des débats avec des experts nationaux sur le dopage (6) à intervalles réguliers durant le cycle du projet ; tandis que les entraineurs seront visés par le programme de l’AMA Entraineurs Francs Jeu. L’impact du projet sera évalué par la distribution d’un simple questionnaire, des activités suivantes et une analyse comparative des réponses reçues en amont.

Projets régionaux

  • Projet régional – Maroc
  • Soutien du développement de politiques nationales efficaces dans la lutte contre le  Dopage
  • 30.390 dollars E.-U.

Représentant la première initiative régionale du Maroc, sous l’égide du Fonds, ce projet vise à créer un élan politique dans le milieu de la lutte anti-dopage par l’organisation d’une conférence sur 1 jour rassemblant jusqu’à 3500 participants. Une union de décideurs politiques (provenant d’Algérie, Lybie, Tunisie, Maroc et Mauritanie) avec des représentants du mouvement sportif, la conférence incitera des discussions libres et franches quant aux efforts vis-à-vis du dopage dans la région, soulignant de bons exemples d’expériences passés. A travers des discussions en table ronde et des exemples d’études de cas, les participants feront un bilan sur leur propre contexte national et seront chargés de présenter une série de recommandations et d’actions prioritaires pour adoption par la Conférence Plénière. Ces recommandations seront ensuite formulées comme des directives politiques contre le dopage dans la région. Comme un moyen d’assurer la continuité du projet, un comité de suivi sera établi pour contrôler aussi bien le progrès des directives adoptées que l’aide aux gouvernements dans leur mise en œuvre. La Conférence sera rendue publique par une grande campagne de communication durant les semaines précédant l’évènement, notamment par la participation des organisateurs à des émissions de débats télévisés sur le dopage, des articles de presse et des campagnes sur les réseaux sociaux.

Retour en haut de la page