L’UNESCO et l’AMA

Partenaires incontournables de la lutte contre le dopage dans le sport, l’UNESCO et l’Agence mondiale antidopage (AMA) agissent de concert, au niveau international, pour contrer ce fléau qui est néfaste pour la santé des athlètes, met en péril le fair-play et l’équité de la compétition, en causant un tort irréparable à la crédibilité du sport.

Compte tenu de son engagement en faveur de l’éducation, et pour les valeurs fondamentales qui soustendent l’éducation physique et le sport, l’UNESCO s’inquiète de l’érosion de l’éthique et des inégalités criantes résultant de l’utilisation par les athlètes de substances améliorant leurs performances. Depuis sa création, elle défend en effet les principes d’égalité et de justice et est l’instrument des nations pour poser les limites éthiques aux avancées scientifiques et techniques.

En sa qualité d’organisation du système des Nations Unies dotée d’un mandat historique dans le domaine du sport, l’UNESCO a favorisé l’élaboration du premier instrument juridique antidopage à l’échelle mondiale (la Convention internationale contre le dopage dans le sport) et s'emploie, depuis, à favoriser sa mise en oeuvre en soutenant les gouvernements dans l'élaboration de programmes nationaux de lutte contre le dopage.

Convaincue qu'il est également essentiel de sensibiliser la prochaine génération de sportifs pour pouvoir mettre un véritable terme au dopage dans le sport, l’UNESCO contribue également à l'élaboration de programmes d’éducation et de prévention contre le dopage visant à promouvoir les valeurs fondamentales du sport et à informer les jeunes des conséquences morales, juridiques et sanitaires du dopage.

Pour appuyer cette stratégie, l’UNESCO a institué, en 2008, le Fonds pour l'élimination du dopage dans le sport, qui rassemble des contributions financières volontaires des gouvernements pour lutter contre le dopage.

L’AMA, quant à elle, travaille avec le mouvement sportif (Comité international olympique (CIO), Comité international paralympique (CIP), fédérations sportives internationales, etc.) et les organisations de lutte contre le dopage afin d’assurer le respect du Code mondial Antidopage qui vise à protéger le droit fondamental des sportifs de participer à des activités sportives et à assurer la coordination des programmes antidopage aux niveaux international et national en matière de détection, de dissuasion et de prévention du dopage dans tous les sports.

Les deux institutions sont liées par un Protocole d’accord (MoU) depuis 2006.

Plus d'information sur l'AMA sur www.wada-ama.org.

 

Retour en haut de la page