Développement de cours de base en bioéthique


Dans le processus de promotion des programmes d’enseignement de l’éthique, il y a un besoin d’instaurer des normes et des critères pour les programmes d’enseignement de l’éthique. La qualité des programmes existants est extrêmement hétérogène.

Un Comité consultatif d’experts pour l’enseignement de l’éthique a été établi pour assister le Secrétariat de l’UNESCO dans le Programme d’éducation de l’éthique. Ce Comité ad-hoc se compose d’experts du Comité international de bioéthique (CIB) : Prof. Evans, Prof. Guessous-Idrissi, Prof. de Castro), de la Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST : Pro. Apressyan, Prof. Garcia), de l’Association médicale mondiale (WMA : Prof. Williams), de l’Académie des Sciences pour les Pays du Tiers Monde (TWAS : Prof. Balasubramanian) et un représentant de la Chaire de l’UNESCO (Prof. Carm)

Le premier travail du Comité était le développement d’une proposition de cours de base dans le domaine de la bioéthique. Cette proposition de cours est basée sur la Déclaration universelle sur la boéthique et les droits de l’homme.

Le Comité s’est réuni à Paris en juillet 2005 (rapport), mars 2006 (rapport), juin 2006 (rapport), août 2006 (rapport), juillet 2007 (rapport) et juin 2008 (rapport) pour discuter du projet de proposition. [PDFs en anglais]

Une réunion de consultation a eu lieu à Paris le 4 et 5 juillet 2007 (rapport, PDF en anglais). En coopération avec la TWAS, 24 experts (venus d’Afrique du Sud, d’Argentine, du Brésil, du Cameroun, du Canada, des Émirats Arabes Unis, d’Inde, d’Indonésie, du Kenya, du Nigéria, d’Oman, du Pakistan, des Pays-Bas, des Philippines, du Qatar, du Royaume-Uni, du Surinam et du Togo) ont été invités à exprimer leurs réactions sur le projet de proposition de cours de base en bioéthique. Sur la base des réactions et des commentaires, le Comité consultatif a révisé la proposition de sorte que la version finale a pu être publiée début 2008.

Un des résultats de la réunion de consultation est que la proposition a été divisée en deux parties : (1) la description des objectifs et du programme des unités, et (2) les cas, les illustrations et les ressources matérielles pourront être davantage diversifiées selon les régions et les cultures.

Dès que la proposition a été finalisée, les trois étapes suivantes ont été entreprises :

  • développement des ressources multimédia (avec des films) afin de fournir le matériel d’enseignement
  • production de manuel avec le matériel de support et d'illustration
  • introduction des cours de base dans les programmes universitaires des différents Etats Membres, comme projet pilote pour examiner la formation et obtenir les réactions, afin d’apporter davantage d’améliorations.
Retour en haut de la page