Comité intergouvernemental de bioéthique (CIGB)

Le Comité intergouvernemental de bioéthique (CIGB) a été créé en 1998, en vertu de l'article 11 des Statuts du Comité international de bioéthique (CIB). Il est composé de 36 États membres dont les représentants se réunissent au moins une fois tous les deux ans pour examiner les avis et recommandations du CIB. Il informe le CIB de son point de vue et soumet ses opinions, ainsi que ses propositions concernant la suite à donner aux avis et recommandations du CIB, au Directeur général de l'UNESCO afin qu'il les transmette aux États membres, au Conseil exécutif et à la Conférence générale.

Quels sont les États membres du CIGB ?

Allemagne Inde* Niger
Argentine* Indonésie* Pakistan*
Brésil Israël* République de Corée*
Cameroun* Jordanie* République dominicaine*
Canada* Kenya République-Unie de Tanzanie*
Côte d’Ivoire Koweït* Singapour
Danemark* Liban Slovaquie
Fédération de Russie* Lituanie Thaïlande*
France Madagascar Togo
Géorgie Mexique* Tunisie*
Grèce Nouvelle Zélande* Turquie
Guatemala Nicaragua Zambie*

* États élus à la 36e session de la Conférence générale; membres du CIGB jusqu'à la fin de la 38e session (Automne 2015).

Les autres États restent membres jusqu'à la fin de la 39e session (Automne 2017).

Comment sont désignés les États membres du CIGB ?

Les 36 États membres sont élus par la Conférence générale de l’UNESCO, tenant compte de la diversité culturelle et d’une répartition géographique équitable. Les membres siègent pour un mandat d’environ quatre ans, de la fin de la session ordinaire de la Conférence générale au cours de laquelle ils ont été élus jusqu'à la fin de la deuxième session ordinaire subséquente.

Qui peut participer ou assister aux sessions du CIGB ?

  • Les États membres et Membres associés de l’UNESCO peuvent participer en qualité d’observateurs aux sessions du CIGB, ainsi que les États non membres ayant établi une mission permanente d’observation auprès de l’UNESCO, sur invitation du Directeur général.
  • L’Organisation des Nations Unies et les autres organisations du système des Nations Unies avec lesquelles l’UNESCO a conclu un accord prévoyant une représentation réciproque peuvent participer en qualité d’observateurs aux sessions du CIGB.
  • D’autres organisations internationales gouvernementales ou non gouvernementales, ayant des objectifs similaires à ceux du CIGB, peuvent être invitées à assister, en qualité d’observateurs, à ses sessions.
  • Des spécialistes ou d’autres personnes ou groupes concernés peuvent être consultés sur des questions relevant de la compétence du CIGB.
Retour en haut de la page