Table ronde sur « L'édition du génome : pourquoi l’éthique s’impose »

UNESCO Paris, France, 12 septembre 2018
Salle XI, de 11h00 à 13h00

La table ronde est organisée avec le soutien financier du Japon.

Les développements récents des techniques d’édition de génome, notamment la technique souvent discutée CRISPR-Cas9, ont rendu l’édition des séquences génétiques spécifiques de tout organisme vivant plus facile, plus rapide, et moins cher. Ces techniques sont en train de s’appliquer dans divers domaines liés aux êtres humains, aux animaux et aux plantes. Dans le domaine de la santé, ces techniques sont utilisées dans la recherche biomédicale afin de développer des thérapies médicales, et il est largement anticipé que plusieurs maladies pourraient être traitées à l’avenir, telles que le diabète, la dystrophie musculaire de Duchenne, la thalassémie, etc. En outre, certaines techniques récentes d’édition de génome sont déjà utilisées sur des animaux et des plantes, y compris dans l’industrie de la production alimentaire.

Néanmoins, l’application des techniques récentes d’édition de génome soulève de nombreuses inquiétudes d’ordre éthique, notamment sur des questions de sécurité, sur l’impact sur les futures générations et l’environnement, sur des problèmes liés aux brevets, sur des questions relatives à la justice et l’équité, etc. Le pouvoir des techniques récentes pour éditer des génomes ciblés avec plus de certitude et de rapidité a augmenté le cadre et l’échelle de leur application. En outre, certains soutiennent que les techniques récentes d’édition de génome se distinguent d’autres techniques déjà établies, et, par conséquent, le cadre légal existant appliqué aux OGM et à d’autres thérapies génétiques est probablement insuffisant ou hors du champ d’application. De ce fait, il y a une nécessité urgente de créer une meilleure compréhension de ces nouvelles techniques et de leurs implications éthiques, ainsi que de chercher des approches communes au niveau mondial pour adresser les défis éthiques qu’elles peuvent poser.

Pour célébrer le 25e anniversaire du CIB et le 20e anniversaire du CIGB et de la COMEST, un certain nombre d’évènements spéciaux sont organisés. Dans le cadre de cette série, l’UNESCO a créé cette table ronde pour amener ces questions dans le débat public et pour souligner les domaines potentiels de recherche et d'application qui utilisent ces techniques récentes et qui pourraient avoir un impact sur les êtres humains, les animaux, les plantes et l'environnement.

Modérateurs et conférenciers

La discussion sera modérée par le Prof. Hervé Chneiweiss, Président du Comité d'éthique de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et membre du Comité international de bioéthique de l’UNESCO (CIB).

Les conférenciers de la table ronde sont :

  • Dr Peter Mills
    Directeur adjoint au Conseil de Bioéthique de Nuffield (UK), docteur en Philosophie, ancien membre de la Fertilisation et de l'autorité humaines d'embryologie (HFEA) et ancien directeur du Secrétariat de la Commission sur la génétique humaine. Il a aussi été délégué du Comité intergouvernemental de bioéthique de l’UNESCO.
  • Dr Jennifer Merchant
    Professeure à l’Université de Paris II, docteure en Sciences politiques, membre du comité d'éthique de l'INSERM, et a été responsable du groupe Science/Société du rapport de la National Academies of Sciences, Engineering and Medicine sur l'édition du génome en 2017.
  • Dr Carine Giovannangeli
    Directrice adjointe de l’institut Bases moléculaires et structurales du vivant, et directrice d’une unité dans un laboratoire au CNRS-INSERM-Museum.


Vous pouvez également nous suivre via la session Facebook Live de la table ronde sur le compte Facebook de l'UNESCO.


Inscription en ligne
(avant le 3 septembre 2018) 

Après l’inscription en ligne une carte d’invitation pour accéder à la table ronde vous sera envoyée.

Liens associés:

Retour en haut de la page