Dix-septième session du CIB / Session conjointe du CIB et du CIGB

La dix-septième session (ordinaire) du Comité international de bioéthique (CIB) et la session conjointe du CIB et du Comité intergouvernemental de bioéthique (CIGB) se sont tenues au Siège de l’UNESCO à Paris du 25 au 29 octobre 2010. Ces événements ont de manière significative suscité l’attention et bénéficié de la participation d’États membres ainsi que de celle de partenaires externes et d’importants acteurs dans le domaine de la bioéthique.

Le Directeur général adjoint de l’UNESCO, M. Getachew Engida, a participé à la cérémonie d’ouverture de la session du CIB. La Directrice générale s’est pour sa part adressée aux deux comités par un message vidéo lors de l’ouverture de la session conjointe.

Conformément au programme de travail du CIB pour 2010-2011, trois sujets principaux étaient au centre des débats de ces réunions :

  • le principe du respect de la vulnérabilité humaine et l’intégrité personnelle tel qu’énoncé dans la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme (2005) ;
  • la question du clonage humain et la gouvernance internationale ;
  • la question de la médecine traditionnelle et ses implications éthiques.

Lire le rapport de la dix-septième session du CIB [PDF en anglais, 55 KB]

 

La vulnérabilité humaine et l’intégrité personnelle

Les travaux du CIB sur la question de la vulnérabilité humaine et l’intégrité personnelle se placent dans le prolongement de son engagement à développer les principes énoncés par la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme (2005). Le projet de rapport préliminaire préparé par le groupe de travail du CIB consacré à ce thème a suscité un débat animé entre les membres des deux comités et les participants extérieurs. Plusieurs recommandations formulées ont été prises en compte par le CIB afin d’accroître la portée et l’étendue du rapport. De l’avis général, le document existant constitue une base solide qui devra être davantage élaborée par le groupe de travail en tenant compte des commentaires et suggestions formulés lors de ces réunions, en vue de sa finalisation pour la prochaine réunion du CIB en 2011.

Le clonage humain et la gouvernance internationale

Sur la base du Rapport du Groupe de travail du CIB sur le clonage humain et la gouvernance internationale, les débats qui ont eu lieu au cours des réunions se sont concentrés sur la question de la terminologie employée et son impact éthique, sur les différentes options pour une réglementation du clonage humain reproductif (y compris la possibilité d’un moratoire), ainsi que sur les options possibles pour des activités de diffusion de l’information sur le clonage humain et sa gouvernance.

Les membres du CIB ont unanimement exprimé leur préoccupation quant au besoin d’un instrument juridique international contraignant face aux récentes avancées scientifiques.  Cependant, les interventions des États membres du CIGB ont témoigné du fait que les obstacles politiques qui ont empêché la préparation d’un tel instrument dans le passé sont encore d’actualité aujourd’hui.

Le CIB s’efforcera de finaliser son rapport de suivi sur cette question pour la prochaine session en 2011, donnant ainsi la possibilité au CIGB d’examiner attentivement la question à sa prochaine session en juillet 2011.

La médecine traditionnelle et ses implications éthiques

Comme il est souligné dans le projet de rapport préliminaire du CIB et comme il a été réitéré lors du débat, la médecine traditionnelle est un sujet qui concerne directement une grande partie de la population mondiale. En tant que telle, la médecine traditionnelle est un sujet important qui, aujourd’hui particulièrement, requiert une analyse d’une perspective éthique. Plusieurs agences spécialisées des Nations Unies sont concernées par la médecine traditionnelle, en particulier l’Organisation mondiale de la santé. Cependant, le fait que son utilisation soulève de nombreuses questions éthiques importantes confirme la pertinence du rôle du CIB dans l’examen de cette question.

La 17e session du CIB a offert l’opportunité d’élargir la réflexion et d’entendre d’autres experts qui ont formulé des commentaires et ont apporté des contributions constructives en vue de la révision et la finalisation du projet de rapport. Des spécialistes des Secteurs des Sciences exactes et naturelles et de la Culture de l’UNESCO ont présenté les programmes, les débats et les activités de leurs secteurs respectifs qui présentent un intérêt pour le travail en cours du CIB, qui peuvent enrichir la réflexion et pourraient être pris en compte dans le développement ultérieur du projet de document du CIB. De plus, un philosophe africain a abordé les aspects éthiques de la médecine traditionnelle et sa pratique en Afrique.

Le débat a clairement mis en évidence que le domaine de la médecine traditionnelle doit davantage être clarifié. Les États membres ont d’ailleurs proposé de contribuer en apportant des informations sur les pratiques et les règlementations en vigueur dans leurs pays. Ces informations devraient contribuer à la définition d’un cadre éthique visant à assurer des soins de santé de qualité pour tous.

Présentations powerpoint pendant les réunions

Les idées et les opinions exprimées dans ces présentations sont celles des auteurs ; elles ne reflètent pas nécessairement les points de vue de l’UNESCO ou de ses États membres.

Documents d’information

Documents de travail

Contact
Secrétariat du CIB :
Mme Sabina Colombo
Section de bioéthique
Division de l’éthique des sciences et des technologies
UNESCO
1 rue Miollis
75732 Paris Cedex 15 - France
Téléphone : + 33 1 45 68 44 64
Fax : + 33 1 45 68 55 15
Courrier électronique : ibc(at)unesco.org

Retour en haut de la page