La médecine traditionnelle et ses implications éthiques

Dans la mesure où la médecine traditionnelle a été mentionnée à plusieurs reprises en tant que thème particulièrement important pour les pays en développement et leurs comités nationaux de bioéthique, le Bureau du CIB a considéré approprié qu’en 2010-2011, le CIB se penche sur les implications éthiques de la médecine traditionnelle. Un petit groupe de travail sous la présidence du Dr (M.) Emilio La Rosa, Vice-président du CIB a été chargé de commencer la réflexion sur cette question et s’est réuni en juin 2010.

L’accent sera mis sur les implications éthiques de la médecine traditionnelle en évitant tout double-emploi avec les travaux menés par d’autres agences des Nations Unies (l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), par exemple).

Les résultats préliminaires de ce groupe de travail ont été présentés et débattus lors de la dix-septième session (ordinaire) du CIB et de la session conjointe du CIB et du CIGB en octobre 2010.

La 17e session du CIB a offert l’opportunité d’élargir la réflexion et d’entendre d’autres experts qui ont formulé des commentaires et ont apporté des contributions constructives en vue de la révision et la finalisation du projet de rapport. Des spécialistes des Secteurs des Sciences exactes et naturelles et de la Culture de l’UNESCO ont présenté les programmes, les débats et les activités de leurs secteurs respectifs qui présentent un intérêt pour le travail en cours du CIB, qui peuvent enrichir la réflexion et pourraient être pris en compte dans le développement ultérieur du projet de document du CIB. De plus, un philosophe africain a abordé les aspects éthiques de la médecine traditionnelle et sa pratique en Afrique.

Documents pertinents

Retour en haut de la page