Programme de travail pour 2012-2013

Sur la base des discussions lors de la 18e session du Comité international de bioéthique (Bakou, Azerbaïdjan, juin 2011) et des discussions et commentaires qui ont suivi, ainsi que sur la base des conclusions de la 7e session du Comité intergouvernemental de bioéthique (Paris, septembre 2011) et des contributions du Secrétariat de l'UNESCO, le Bureau du CIB a finalisé le programme de travail du Comité pour 2012-2013 comme suit :

  • Le CIB poursuivra ses travaux sur la médecine traditionnelle et ses implications éthiques avec pour but de finaliser son rapport sur ce sujet à sa 19e session de 2012.
  • Par ailleurs, le Comité se penchera sur le principe de non-discrimination et de non-stigmatisation tel qu’énoncé dans l'article 11 de la Déclaration, en utilisant ce principe comme « parapluie conceptuel » sous lequel les nouveaux risques et responsabilités engendrés par les progrès dans différents domaines sensibles de la médecine, des sciences de la vie et des technologies associées (y compris mais pas seulement  biobanques, l'accès aux médicaments, la transplantation et le trafic d’organes, de tissus et de cellules, les neurosciences, le SIDA et les nanotechnologies) pourraient être analysés de manière transversale.
  • La possibilité de développer de nouveaux sujets, y compris la médecine régénérative ou les neurosciences, sera examinée par le Comité dans son ensemble à sa 19e session en 2012, également sur la base des avancées des travaux sur les deux autres thèmes.
  • De plus, reconnaissant l’importance de la question du clonage humain et de sa gouvernance internationale pour la communauté internationale, le Bureau a jugé approprié, pour l’exercice biennal de 2011-2012, de confier à un-deux membres du Comité la tâche de suivre les développements dans la recherche scientifique ayant trait à ce sujet. Si jugé approprié, ces membres peuvent communiquer toute information pertinente au Comité afin que ses membres puissent anticiper les nouveaux défis éthiques émergeants et en informer la Directrice générale.

Voir également

Retour en haut de la page