07.06.2011 - Social and Human Sciences Sector

Le Comité international de bioéthique finalise son rapport sur la vulnérabilité humaine

© UNESCO/M. Pasty - De gauche à droite : Donald Evans, ancien Président du CIB, and Stefano Semplici, Président du CIB élu.

La 18e session du Comité international de bioéthique qui a eu lieu à Baku (Azerbaïdjan) du 31 mai au 2 juin 2011 a permis au Comité de finaliser son rapport sur la vulnérabilité humaine et l’intégrité personnelle.

Le rapport rend compte du principe du respect de l’intégrité personnelle et de la nécessité de protéger les plus vulnérables. Parmi les exemples les plus marquants de vulnérabilité particulière, le CIB traite de la situation des femmes, et notamment celle des enfants de sexe féminin, des femmes adultes, des migrantes et des femmes touchées par la guerre, particulièrement vulnérables au risque d’être non désirées, de ne pas recevoir les soins nécessaires, d’être abusées et rejetées.

Dans son rapport, le Comité souligne le fait que les situations de vulnérabilité existent rarement de manière isolée et que souvent des barrières sociales, culturelles et politiques influent négativement sur le respect de l'intégrité personnelle. Elles créent des situations complexes et apparemment insolubles de vulnérabilité particulière pour les individus comme pour les groupes. Les travaux du CIB sur cette question visent à enjoindre aux États, mais aussi aux individus, aux groupes, aux communautés, aux institutions et aux sociétés publiques ou privées, de garantir la protection des groupes et des individus particulièrement vulnérables. Il s’agit bien là d’une première mise à l’épreuve de la capacité et de la volonté de promouvoir l'idée de l'égalité des droits et de la dignité de chaque être humain. Le rapport sera disponible dans les prochaines semaines.

La session s’est également conclue par l'élection du nouveau Bureau du Comité. Stefano Semplici, Professeur d'éthique sociale de l'Université Tor Vergata de Rome (Italie), a été élu Président pour un mandat de deux ans. Son élection est une puissante démonstration de l'engagement profond du Comité en faveur des valeurs universelles de la bioéthique ainsi qu’une nouvelle affirmation de sa multiculturalité et de sa pluridisciplinarité intrinsèques.

Les autres membres élus du Bureau sont : Alireza Bagheri, Professeur adjoint d'éthique médicale à l'École de médecine de l'Université de Téhéran (République Islamique d'Iran) ; Olga Kubar, Chef du département clinique de l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie) ; Emilio La Rosa, Docteur en anthropologie et en écologie humaine et membre de la Société péruvienne de bioéthique (Pérou, réélu), et Monique Wasunna, médecin consultant et spécialiste en médecine tropicale et maladies infectieuses (Kenya).

La prochaine session du Comité international de bioéthique aura lieu au Siège de l’UNESCO à l’automne 2012.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page