Axes d'action

Le thème général de ce programme est « démocratie, culture et paix ».

Il comprend trois axes d'action :

Stimuler la recherche analytique comparée

La création de connaissances nouvelles par la conduite de recherches empiriques analytiques et le renforcement des capacités est dorénavant coordonnée par le Centre de Byblos. Le premier programme de travail est axé sur la démocratie et ses rapports avec la culture, l'idée étant de tester, par des travaux de recherches empiriques comparées, des hypothèses concernant les déterminants de la démocratie en vue d'en analyser la compatibilité avec la volonté des populations appartenant à des traditions culturelles diverses. Ces études seront conduites sous forme d'enquêtes, de sondages d'opinion et d'analyses des médias.

Par la suite, le centre d'intérêt sera étendu aux rapports de la démocratie avec des thèmes comme l'ethnicité, la paix et le développement. Il s'agit de mieux comprendre les réalités de la démocratie dans le monde, et en particulier la façon dont les idéaux démocratiques sont interprétés et mis en pratique par les habitants des différentes régions.

  • Formation à la recherche : Formation à la méthodologie de la recherche empirique et à la conduite d'études de cas.
  • Programme de direction de recherche pour étudiants de troisième cycle et doctorants.
  • École d'automne de Byblos. Le thème cette année est « Le néoréalisme est-il confirmé par les faits ? Les théories de relations et de lois internationales sous l'impact de l'unilatéralisme ».

Organiser des dialogues sur le futur de la démocratie

Le Centre de Byblos procédera à une analyse prospective et mènera une action en faveur de dialogues internationaux en coopération avec les membres du PIDD. Ces dialogues s'ancreront dans la réflexion et la recherche sur les normes, les valeurs et les idéaux démocratiques et sur leurs rapports avec les questions clés de la mondialisation et du développement.

Ainsi, le Centre de Byblos et l'UNESCO organisent une série de conférences publiques. La première conférence a eu lieu à Beyrouth (Liban) sous le titre « Démocratie et paix » (juin 2003). Les prochaines conférences prévues auront pour thème : démocratie et justice sociale (2005), l'impact de la globalisation sur le développement démocratique (2006), les conditions juridiques du développement démocratique (2007), et démocratie et culture (2008).

Le volet « renforcement des capacités » fera partie intégrante des dialogues internationaux. Ainsi, des séminaires seront organisés avec, par exemple, des professeurs sur l'universalisation des principes démocratiques ; avec des décideurs pour susciter une éthique du commandement et de l'autorité au service d'une gouvernance démocratique ; avec les dirigeants d'entreprise pour étudier les rapports entre le développement économique et la démocratie ; avec des journalistes pour discuter du rôle de la communication dans un développement démocratique.

Soutenir la démocratie dans les sociétés qui sortent d'un conflit

Ce sont les lendemains immédiats des conflits entre ethnies et entre factions qui risquent d'être l'obstacle le plus redoutable à la mise en oeuvre de la démocratie. À travers sa stratégie, l'UNESCO contribuera au rétablissement ou à l'établissement de la démocratie à travers un programme de recherches et de renforcement des capacités.

Il s'agit ici d'encourager la promotion de la démocratie par les communautés universitaires locales, qui mettront à profit les résultats des recherches analytiques produites par le Centre de Byblos et le débat suscité par le PIDD.

En mars de cette année, lors d'une réunion conjointe du comité scientifique du Centre de Byblos et du PIDD, plusieurs recommandations ont été faites à l'UNESCO concernant trois pays post-conflit: l'Afghanistan, l'Iraq et la République démocratique du Congo. Les propositions incluent d'une part l'établissement de l'état des lieux des recherches entreprises sur la promotion de la démocratie dans les sociétés post-conflit et, d'autre part, des recherches sur la démocratie et la culture, l'accent étant mis particulièrement sur les défis posés par les traditions culturelles.

Retour en haut de la page