L'interaction démocratie et développement

Ce rapport présente les débats du Panel international sur la démocratie et le développement, présidé par Monsieur Boutros Boutros-Ghali.

Membres du panel : Robert Badinter, Mohamed Bennouna, S.A.R. la Princesse Basma Bint Talal, Mohamed Charfi, Pierre Cornillon, Rosiska Darcy de Oliveira, Marrack Goulding, Guo Jiading, Han Sung-Joo, Abid Hussain, Attiya Inayatullah, Kéba Mbaye, Hisashi Owada, Bruce Russett, Nicolas Valticos, Alexei Vassiliev

Tout le monde s'accorde désormais à faire la relation entre démocratie et développement. Mais quelle est la nature de ces liens ? Comment s'articulent-ils. Lesquels convient-il de renforcer ? Quelles sont les conséquences des nouvelles mondialisations pour la démocratie et le développement économique ? Comment favoriser l'émergence d'un développement démocratique, sans lequel le premier de ces deux termes resterait dépourvu de sens ?

Afin d'étudier ces questions, l'UNESCO a créé, sous la présidence de Monsieur Boutros Boutros-Ghali, le Panel international sur la démocratie et le développement, composé de seize personnalités de toutes les régions du monde. Ce Rapport présente les débats qui ont eu lieu lors des trois réunions (1998, 1999, 2000) et les recommandations du Panel.

Peut-il y avoir une démocratie internationale ? En d'autres termes, la démocratie est une réalité au plan interne, mais peut-il y avoir une véritable démocratie internationale ? Quelles sont les conséquences des mondialisations - car les modalités de la mondialisation sont multiples - sur la démocratie interne ?

Quel peut être l'avenir de la démocratie au plan interne, alors que certaines des plus puissantes forces sociopolitiques transcendent les frontières de l'État-nation ? Autrement dit, l'État-nation et la démocratie interne ont de moins en moins de pouvoir, sont de moins en moins capables de contrôler ces forces nouvelles, ces nouveaux pouvoirs économico-socioculturels.

Comment se fait-il que l'accroissement du nombre d'États démocratiques n'aille pas de pair avec des relations plus démocratiques entre États ?

Comment expliquer cette réticence des démocraties, lorsqu'il s'agit d'étendre leur mode de gouvernement aux relations inter-étatiques ?

La démocratie favorise-t-elle la paix ? Les guerres entre démocraties sont rares ? Quelle est la conséquence, pour les États démocratiques, de l'existence, dans la société internationale, d'États non démocratiques ? Dans un autre ordre d'idées, quel comportement une démocratie doit-elle adopter á l'égard d'un parti qui n'est pas démocratique et dont le but est d'abolir la démocratie ? Quelle attitude un État démocratique doit-il adopter envers des États non démocratiques ?

Boutros Boutros-Ghali
Président du Panel international
sur la démocratie et le développement

Téléchargez le rapport intégral [PDF, 1.8 MB]

Lisez le rapport de synthèse ...

Retour en haut de la page