Rapport de synthèse

Ce rapport de synthèse contient les recommandations et la conclusion du rapport L'Interaction démocratie et développement, présenté par le Panel international sur la démocratie et le développement (PIDD).

Préface

L'UNESCO a pris part, au fil des ans, à de nombreux débats sur les thèmes de la « démocratie » et du « dveloppement » mais, jusqu'à une date récente, une question, celle de la relation entre la démocratie et le développement, n'avait pas été soumise à un examen approfondi. Pour remédier à cette situation, l'UNESCO a créé, en 1998, le Panel international sur la démocratie et le développement (PIDD), présidé par M. Boutros Boutros-Ghali et composé d'éminentes personnalités internationales.

Après avoir débattu du cadre conceptuel de cet examen et en avoir déterminé les composantes majeures, le Panel s'est penché sur la nature des liens entre la démocratie et le développement. Il a reconnu que les concepts de démocratie et de développement étaient longtemps restés étrangers l'un à l'autre, mais que tout le monde s'accorde désormais pour admettre qu'il existe une relation étroite entre eux. Le Panel a reconnu en particulier que la durabilité d'un développement équitable était intimement liée à la démocratie. Il a jugé que la démocratie véritable, avec ses attributs de primauté du droit, de respect des droits de l'homme et de reconnaissance de la dignité intrinsèque de tous les êtres humains, ne peut se maintenir sans un minimum de conditions de vie décentes et donc de développement.

Les recommandations du Panel sont examinées en vue de leur intégration dans les programmes de l'UNESCO liés au développement de la démocratie. Je tiens à souligner l'existence de rapports étroits entre ces recommandations et les priorités du programme de l'Organisation, qu'il s'agisse de la primauté accordée à l'éducation de base et à la qualité de son contenu, de la promotion de la diversité culturelle et de la liberté l'expression ou de l'accès aux nouvelles technologies et à la société de l'information.

En septembre 2002, s'est produit un événement important qui s'inscrit dans l'optique des travaux du Panel, à savoir le lancement, par le Centre international des sciences de l'homme de Byblos (Liban), d'un nouveau programme qui vise à promouvoir la recherche comparative sur la nature de la démocratie et son développement, en mettant notamment l'accent sur les rapports entre les perceptions culturelles et la démocratie. Le Centre de Byblos, qui exerce son action sous les auspices de l'UNESCO, encouragera la coopération et les échanges interrégionaux et internationaux en diffusant les résultats des recherches menées sur le thème de la démocratie. Il contribuera, ce faisant, à la mise en œuvre du programme international sur la démocratie, dans le contexte du suivi des conclusions et recommandations du Panel international sur la démocratie et le développement.

La publication de la présente synthèse s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par l'UNESCO pour assurer au rapport L'interaction démocratie et développement une très large diffusion auprès des États membres, des commissions nationales et des partenaires habituels de l'Organisation, que j'invite à appliquer les recommandations dudit rapport dans leurs domaines de compétence respectifs.

Je remercie M. Boutros Boutros-Ghali, président du Panel, ainsi que tous ses membres, pour la qualité de leur contribution et pour leurs judicieuses recommandations.

Koïchiro Matsuura
Directeur général de l’UNESCO


 

Retour en haut de la page