Coalition de l'UNESCO des villes latino-américaines et caraïbes contre le racisme et la discrimination

Dans le cadre de l’initiative de l’UNESCO visant à créer une Coalition internationale des villes contre le racisme, la Coalition régionale d'Amérique latine et des Caraïbes a été lancée du 25 au 27 octobre 2006 à Montevideo (Uruguay), à l’occasion du Forum des maires des villes latino-américaines. Celui-ci a lieu juste avant le Sommet ibéro-américain des Chefs d’État et de Gouvernement à Montevideo.

La ville de Montevideo a été appelée à jouer le rôle de chef de file et, dès le début de cette initiative, a été très active en tant que coordonnateur et organisateur.

Entre le 21 et le 23 juin 2006, la ville de Montevideo a accueilli une réunion d’experts pour l'élaboration d'un Plan d’action en dix points (disponible en anglais [PDF, 120 KB] et en espagnol [PDF, 110 KB]) reflétant les spécificités et les priorités de l’Amérique Latine et des Caraïbes. Durant le lancement en octobre, les maires et les représentants d’un grand nombre de villes de la région ont eu la possibilité de l’approuver et de se joindre officiellement à la Coalition. Ils se sont engagés ainsi à adapter leurs politiques municipales existantes ou à formuler de nouvelles démarches normatives contribuant à la lutte contre le racisme, la xénophobie et toutes formes de discrimination dans leurs municipalités.

Parmi les priorités les plus importantes, il y a la lutte contre le racisme, la xénophobie, l’intolérance ethnique ou religieuse, les séquelles de la colonisation, et la discrimination frappant les enfants des rues.

La première Conférence générale de la Coalition des villes latino-américaines et des Caraïbes contre le racisme, la discrimination et la xénophobie a eu lieu  à Montevideo (Uruguay) du 24 au 25 septembre 2007.

A l’origine, la réunion devait se tenir à huis-clos et être réservée aux représentants des villes membres de la Coalition et autres autorités locales. Suite au grand intérêt qu’elle a suscité, les autorités de la Ville de Montevideo et l’UNESCO ont décidé d’ajouter des sessions cérémonielles d’ouverture et de clôture ainsi que des panels et des interventions sur différents sujets liés au racisme, à la discrimination et aux droits humains. Des experts nationaux et internationaux de la société civile et du monde académique, et des représentants municipaux ont largement contribué à l’événement.

La Conférence était divisée en deux parties. Une première partie était « cérémonielle ». La deuxième était composée d’une session technique pour les membres de la Coalition et une autre plus thématique, ouverte au public.

Les objectifs essentiels de la Conférence ont été atteints, notamment le bon déroulement de la réunion et l’adoption de toutes les décisions internes de la Coalition, l’élection de son Comité directeur et de son Comité scientifique. L’engagement des participants à faire de cette Coalition, et de son travail actif, une réalité a été souligné.

En tout, entre 150 et 200 personnes ont participé et plus de 30 des 60 villes, ayant participé à la création de la Coalition en 2006, étaient présents. De plus, la ville de Moron (Argentine), tenant la Présidence du réseau « Mercociudades », est venue avec un mandat de ses 150 membres, assurant ainsi un imposant vote par procuration.

coalition lac report sept07Lire le rapport de la conférence [PDF en anglais, 66 KB]

Retour en haut de la page