Les enfants victimes de la guerre et des catastrophes naturelles

Aujourd’hui, j’ai 12 ans et je me bats. Quand je serai grand, je voudrais être un enfant.
Alfonso, enfant soldat au Nicaragua

Au cours de ces dix dernières années, les conflits armés ont tué plus de 2 millions d’enfants. Six millions ont été blessés ou mutilés à vie et on dénombre un million d’orphelins. On estime aujourd’hui à plus de 300 000 le nombre d’enfants enrôlés de force dans des milices ou des groupes armés. Ils sont contraints de se battre et la moitié de ceux qu’ils tuent sont eux-mêmes des enfants. Que ce soit en Afghanistan, en Irak ou dans des régions d’Afrique dévastées par les conflits, l’UNESCO a joué un rôle capital en apportant secours et éducation.

De la même façon, lors de catastrophes naturelles, les premiers à souffrir du manque d’installations sanitaires, d’infrastructure et d’ordre sont les plus vulnérables : les enfants. Ce sont les premières victimes des épidémies engendrées par les catastrophes naturelles. Le Programme pour les enfants en détresse fait son possible pour apporter, sur place, secours et expérience dans le champ de la reconstruction.

Voir également :

Depuis 1992, d’autres projets pour les enfants touchés par la guerre et les catastrophes naturelles ont été soutenus dans les pays suivants : Afghanistan, Angola, Belarus, Burundi, Congo, Costa Rica, Croatie, Cuba, Ghana, Guinea-Bissau, Honduras, Iran, Iraq, Liban, Malawi, Rwanda, Pologne, Russie, Serbie, Kosovo, Sierra Leone, Slovénie, Somalie, Soudan, Territoires Autonomes Palestiniens.


Mobilisez-vous ! Dons : mode d’emploi ...

Retour en haut de la page