Brésil - Edisca

Edisca a vu le jour en 1992 à l’initiative de la danseuse étoile Dora Andrade. La discipline du ballet et de la danse est utilisée comme outil pour écarter les enfants des dangers de la rue.

Il recentre leur attention et en améliorant leurs chances dans la vie à travers l’éducation.

Une fois que les enfants sont conquis par les joies de la danse et éloignés des dangers de la rue, un cycle d’éducation concret est mis en place. La fondation leur offre en outre un déjeuner, repas qui est souvent le seul de la journée. Le système éducatif est renforcé par des visites médicales et un suivi psychologique pour les enfants les plus traumatisés et les plus difficiles. Le projet prend actuellement en charge 200 enfants qui apprennent la danse tout en acquérant les bases de la lecture et de l’écriture. De nombreux élèves ont achevé leur cycle et sont eux-mêmes devenus éducateurs ou danseurs professionnels. Grâce à Edisca, ils ont tous acquis un sens profond de la discipline qui leur permet de faire face aux dures réalités de leur environnement et de la culture de la rue.

Edisca élargit maintenant son programme pour impliquer les parents vivant loin de leurs enfants ou qui ont perdu contact avec eux depuis des années. L’objectif est d’amener ces parents, particulièrement les jeunes mères, à s’investir dans le maximum d’activités possible. Lorsqu’ils vivent avec leurs parents, Edisca intervient pour les convaincre de laisser leurs enfants suivre les cours (souvent, chaque membre de la famille est mis à contribution pour assurer la survie de la famille, quitte à les envoyer vendre à la sauvette ou exercer des petits boulots dans la rue). La fondation considère qu’un projet éducatif pour les enfants défavorisés ne doit pas rimer avec amateurisme. Bien au contraire, les élèves bénéficient d’un enseignement extrêmement rigoureux et hautement créatif. L’objectif étant d’en faire une formation le plus professionnelle possible.

Les fonds récoltés pour ce projet permettraient d’augmenter le nombre d’élèves et de mettre en place un programme élargi à la communauté, tout particulièrement pour les jeunes mères (souvent adolescentes). Des communautés entières récolteraient ainsi les bienfaits de la formation éducative et artistique de leurs enfants. Le ballet Edisca s’est dores et déjà produit dans de nombreux pays, notamment à Paris, au siège de l’UNESCO en novembre 2002. L’Organisation vient d’ailleurs de conclure un partenariat unique (lien vers la page ‘partenariats’) avec Repetto, le célèbre créateur français d’articles de danse afin de promouvoir et financer un projet innovant.

Site web d'EDISCA
Site web de Repetto

Retour en haut de la page