27.02.2013 -

La Directrice générale exprime sa profonde tristesse suite au décès de l'Ambassadeur Stéphane Hessel

© UNESCO / Michel Ravassard

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a parlé au nom de toute la communauté de l'UNESCO en exprimant sa profonde tristesse à la mort de l'Ambassadeur Stéphane Hessel, le 27 février 2013.

"Stéphane Hessel était l'un des plus grands défenseurs des droits de l'homme, de la tolérance et de la compréhension mutuelle du 20e siècle. La force et la clarté de sa vision de la dignité inhérente à chaque femme et à chaque homme restent une source d'inspiration pour nous tous aujourd'hui », a déclaré la Directrice générale.

Irina Bokova a souligné la conviction qui a guidé la vie et le travail de Stéphane Hessel et qui a inspiré les nombreux rôles de premier plan qu'il a joués au sein des Nations Unies, à commencer par la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

«Avec la disparation de Stéphane Hessel, le monde a perdu l'une de ses voix les plus fortes et les plus gracieuses en faveur des droits de l'homme et un de ses plus ardents défenseurs de la paix et des causes des Nations Unies - en ces temps difficiles, son héritage et son message restent plus puissants et plus pertinents que jamais », a déclaré Irina Bokova.

Stéphane Hessel a été marqué par son expérience de la Seconde Guerre mondiale, quand il a rejoint la Résistance française et a été capturé et déporté au camp de concentration de Buchenwald. Il a ensuite consacré sa vie à la promotion des droits de l'homme pour tous, en tant que base pour une culture de la paix et pour un plus grand respect et la compréhension mutuelle.

En 2008, Stéphane Hessel a reçu le Prix UNESCO/Bilbao pour la promotion d'une culture des droits de l'homme. Son engagement avec l'UNESCO fut de longue date, y compris pendant la Décennie internationale de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde, dont l'UNESCO fut chef de file.

Stéphane Hessel est resté un écrivain prolifique et militant jusqu'à la toute fin, sans jamais faiblir dans sa volonté de défendre tous ceux qui sont marginalisés et victimes de discrimination.

Dans un entretien avec l'UNESCO le 11 décembre 2012, Stéphane Hessel a souligné les défis auxquels le monde est confronté :

«  […] il ne faut pas sous-estimer la valeur des progrès déjà accomplis, il y a encore beaucoup à faire pour que femmes, hommes, enfants, vivant ensemble et communiquant les uns avec les autres, deviennent de vrais citoyens du monde, vivant ensemble dans un respect mutuel qui est indispensable à leur bien-être ». 

Dans ce contexte, il a souligné l'importance du rôle de l'UNESCO :

« A un moment où la paix dans l’esprit des Hommes, qui est un des objectifs ayant prévalu à la création de l’UNESCO, est très très loin d’être acquis, c’est évidemment par l’éducation que des progrès considérables ont été déjà obtenus, mais pas encore suffisamment ».

Cliquez ici pour lire l’entretien dans son intégralité




<- retour vers Promotion des droits humains
Retour en haut de la page