07.12.2012 - Secteur des sciences sociales et humaines

Lancement du 1er club scolaire de citoyenneté et de droits de l’Homme à Tunis

© UNESCO Office in Rabat

Quelques semaines avant la célébration de la Journée mondiale des droits de l’Homme 2012, la Tunisie a posé la première pierre d’un projet pilote en faveur de l’éducation à la citoyenneté et aux droits humains. Ce projet liant l’Etat tunisien, l’Institut Arabe des Droits de l’Homme (IADH), des ONG engagées dans la défense des droits de l’homme et 6 agences des Nations Unies, vise à créer 24 clubs de citoyenneté et de droits de l’homme aux d’établissements scolaires dans 7 régions de Tunisie, d’ici la fin 2013.

Le premier club pilote de citoyenneté et de droits de l’homme a été inauguré, mardi 27 novembre, au sein de l’école primaire Bab Khaled dans le quartier populaire de Mellassine, à Tunis (Tunisie).

S’inscrivant dans le cadre de la Convention de réforme et de généralisation de l’éducation citoyenne liant, depuis 2011, le Ministère de l’éducation tunisien, l’Institut arabe des droits de l’Homme, la Ligue tunisienne des droits de l’homme et six agences des Nations Unies, coordonnées par le bureau de l’UNESCO à Rabat, cette inauguration a marqué l’opérationnalisation  de la Stratégie nationale de création de 24 clubs du même type au sein d’écoles primaires, de collèges et de lycées de sept régions tunisiennes, à l’horizon 2013. Ces clubs pilotes seront évalués avant d’être dupliqués et généralisés dans les délégations tunisiennes les plus vulnérables.

Ce mardi 27 novembre 2012, une importante délégation, composée de tous les partenaires du projet, accompagnait le Ministre tunisien de l’éducation dans cette école primaire au nord-ouest de Tunis. Tous souhaitaient ainsi réaffirmer leur ferme engagement à promouvoir la citoyenneté chez les jeunes comme assise de toute politique éducative démocratique et durable, permettant aux jeunes de s’impliquer progressivement dans la gestion de leur espace scolaire et de participer à des projets citoyens concrets. Rapprocher les jeunes, et plus généralement les institutions scolaires, des acteurs de la société civile autour de projets citoyens pouvant influencer les communautés locales est en effet l’une des innovations de ce projet de clubs de citoyenneté et des droits de l’homme.

L’école primaire Bab Khaled n’a ainsi pas été choisie au hasard. Réunissant 157 enfants, cette école, située dans une zone de grande précarité économique et sociale à la lisière du quartier de Bou Hlel, mène en effet, depuis un an, des expériences réussies en matière d’éducation non formelle des jeunes à la citoyenneté.

Ce matin-là, après le salut de l’hymne national tunisien, les visiteurs ont pu le constater en découvrant, notamment, des maquettes d’urnes électorales ou encore des sculptures en bouchons de bouteilles réalisés par les élèves de l’école, avec l’appui d’enseignants et d’animateurs bénévoles. Une projection a permis d’apprécier le large éventail d’activités pratiques initiées en dehors de l’école (visite de sites de recyclage, excursion et découverte des richesses naturelles des environs, etc.). Un documentaire a même été produit avec la participation des enfants et du directeur de l’établissement pour témoigner de l’intérêt de veiller à la qualité environnementale de l’espace scolaire afin d’assurer le bien-être des jeunes.

Lors de la cérémonie d’inauguration, les six agences des Nations Unies membres de la « Task Force Education Citoyenne » (HCDH, PNUD, UNESCO, FNUAP, ONU-HCR, UNICEF) présidée par l’UNESCO ont exprimé d’une seule voix leur disponibilité à appuyer conjointement, techniquement et financièrement, le déploiement de ce projet et salué l’opportunité d’en faire le prélude d’une stratégie nationale d’éducation citoyenne. Il a ainsi été rappelé que les premières missions d’experts visant à identifier les établissements scolaires susceptibles d’accueillir les 23 autres clubs pilotes devant voir le jour en 2013 démarreront en décembre 2012. Elles seront suivies de formation de formateurs au sein des clubs, de développement de modules de gestion et d’animation participative, ainsi que de la sélection des projets qui seront proposés par les jeunes adhérents.

Cette nouvelle initiative s’inscrit parfaitement dans le travail d’appui de l’UNESCO à généraliser l’éducation à la citoyenneté et à la culture démocratique en Tunisie, et illustre la synergie positive entre les Agences des Nations Unies dans un travail commun.




<- retour vers Promotion des droits humains
Retour en haut de la page