Session extraordinaire du Conseil Intergouvernemental (CIG) du Programme "Gestion des Transformations Sociales" (MOST)

19 octobre 2005
de 9h30 à 12h00, Salle XIII du bâtiment Bonvin, Siège de l'UNESCO 

Agenda et emploi du temps [PDF, 14 KB]

Suivant les recommandations adoptées par les pays membres lors des 6ème et 7ème Sessions du CIG du Programme MOST (documents 166 EX/41, 32 C/Rep 18 et 33 C/Rep 18), la structure et la gouvernance du CIG ont été considérablement renforcées pour la Phase II du Programme MOST. En conséquence, les Etats membres ont approuvé lors de la 7ème Session du CIG du MOST (25-27 juillet 2005, Paris) la proposition qui a été faite de procéder à l’élection du Bureau juste après la fin des élections des organes subsidiaires de la 33ème Conférence Générale. Une Session extraordinaire du CIG se tiendra conformément aux termes de l’article III des statuts du CIG qui prévoit que : « Le Conseil… peut se réunir en session extraordinaire à la demande du Directeur Général, de la majorité de ses membres ou par décision du Bureau».

La réunion extraordinaire du CIG s’est tenue dans le cadre de la 33ème Conférence générale de l’UNESCO en ayant pour objectif de donner aux nouveaux Etats membres «l’identité du CIG du MOST» et d’élire à la fois le nouveau Président et les nouveaux membres du bureau du CIG pour 2005-2007. 17 sièges sur les 35 que compte le Comité ont été occupés lors de l’élection du mardi 18 octobre. Les Etats qui ont fait leur entrée sont : l’Afghanistan, l’Afrique du Sud, la Belgique, le Congo, le Costa-Rica, l’Egypte, Israël, l’ex-République yougoslave de Macédoine, la Malaisie, le Maroc, l’Ouganda, l’Ouzbékistan, la République Dominicaine, la Suède, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Venezuela.

La réunion a été ouverte par M. Koichiro Matsuura, Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Culture et la Science et à cette occasion, il a été rendu hommage au travail accompli par le CIG sortant. Décrivant le programme MOST comme une « plateforme internationale », le Directeur Général de l’UNESCO a souligné, dans son allocution d’ouverture [PDF en anglais, 18 KB], la nécessité grandissante de fournir aux décideurs de tous niveaux des données pertinentes et des résultats d’une recherche en sciences sociales de qualité soucieuse de son impact sur la formulation de meilleures politiques. Dans ce contexte, M. Matsuura s’est déclaré convaincu que « le programme MOST possède un potentiel réel de contribuer d’une manière différente à tisser un lien entre l’élaboration de politiques sociales et la recherche en sciences sociales. » 


Après le Directeur Général, le Président sortant, le Professeur Arie de Ruijter, doyen de la faculté des Sciences sociales et humaines de l’université de Tilburg, (Pays-Bas), a rappelé [PDF en anglais, 34 KB] les 8 années durant lesquelles il a occupé différentes fonctions dans le MOST dont la dernière dans le cadre de laquelle, en tant que Président, il a conduit le Programme vers son nouveau cycle de vie (2004-2013), à la suite de l’évaluation très complète entreprise en 2002/2003. 


Durant le déroulement de l’élection, S.Exc. M. Zola S. Skweyiya, ministre du Développement social d’Afrique du Sud, a été élu Président du Conseil Intergouvernemental (CIG). M. Zola S. Skweyiya est le premier africain à avoir une fonction dans le Programme MOST. Il est né en 1942 et a rejoint le Congrès National Africain (ANC) à l’âge de 14 ans, l’année où Nelson Mandela a été arrêté et jugé pour trahison (1956). Il est Docteur en droit de l’université de Leipzig (1978). M. Skweyiya a ouvert le bureau de l’ANC à Addis Abeba (Ethiopie) et a représenté l’ANC auprès de l’Organisation de l’Unité Africaine, de 1982 à 1985 et auprès de la Commission des Nations Unies pour les Droits humains, de 1984 à 1993. A son retour d’exil en 1990, il a présidé le Comité Constitutif de l’ANC et a participé aux Commissions de négociations de l’ANC. Il est ancien Président de la Commission des Nations Unies pour le développement social. M. Skweyiya a été ministre de la Fonction publique et de l’Administration de 1994 à 1999 ; il est ministre du Développement social depuis 1999. Il est membre du Comité de pilotage du « Forum international sur les interfaces entre politiques et sciences sociales », l’activité emblématique du MOST qui se tiendra en même temps en Argentine à Buenos Aires , Cordoba, Rosario et en Uruguay, à Montevideo, du 20 au 24 février 2006.

L’élection du Bureau du CIG du MOST a permis d’établir une nouvelle composition pour la période 2005-2007. 

L’agenda de cette réunion extraordinaire comprenait également la présentation du rapport final d’évaluation [PDF en anglais, 1014 KB] des Comités de liaison nationaux du MOST et une actualisation des préparatifs du « Forum international sur les interfaces entre politiques et sciences sociales » mentionné plus haut. 


Au cours de la discussion finale, de nombreux représentants des Etats membres ont pris la parole pour exprimer leur satisfaction quant à la réorientation du Programme MOST et leur intérêt à établir une coopération étroite. Cette coopération a été très réactivée grâce à l’évaluation des Comités de liaison nationaux du MOST, entreprise en 2005 par l’évaluateur officiellement nommé, le Professeur Dumitru Chitoran. Des représentants des Etats membres ont félicité M. Zola S. Skweyiya pour son élection à la Présidence du MOST.

Aucune décision à prendre n’a été présentée à la fin de cette réunion extraordinaire. 

 

Retour en haut de la page