01.05.2017 - UNESCO Office in Rabat

Assises des Sciences humaines et sociales au Maroc, 2ème édition

« A quoi servent les Sciences humaines et sociales ? » La question est souvent posée, parfois avec toute sa brutalité. Dans le cadre de son action pour promouvoir la place et le rôle des Sciences sociales et humaines (SHS) dans nos sociétés contemporaines, l’UNESCO tente d’y répondre en organisant un cycle de conférences sur la situation des Sciences humaines et sociales au Maroc.

La 2ème édition des Assises des Sciences humaines et sociales au Maroc, organisée le 18 mai 2017 à Casablanca (Technopark) en partenariat avec le Conseil de la région de Casablanca-Settat, la Commission nationale marocaine pour l’éducation, les sciences et la culture, et les universités Hassan II (Casablanca), Hassan Premier (Settat), et Chouaïb Doukkali (El Jadida).

Après la première édition sur l’état des lieux des SHS dans les universités au Maroc, la deuxième édition interroge les idées reçues quant au lien entre formation initiale en Sciences humaines et sociales et l’accès à l’emploi. A cette occasion, l’accent sur les manières dont le développement régional et territorial permet d’interroger à nouveau frais la notion d’« utilité » tant recherchée, et tant remise en cause au sujet des Sciences humaines et sociales.

En effet, l’action publique collective à travers les politiques publiques visant à gérer, à régler, et à protéger les individus et les sociétés pourrait-elle – ou même n’a-t-elle jamais pu – se réaliser et s’effectuer sans mobiliser des instruments scientifiques spécifiques pour comprendre les transformations sociales ?

La responsabilité sociale des universités dans le contexte de régionalisation avancée, la question de l’adaptation des voies de formation aux évolutions du monde du travail, ou encore sur la valorisation de la précieuse contribution des Sciences humaines et sociales au développement humain et social feront partie des sujets de débats, avec le concours des universités, mais également des acteurs du développement social et économique.

 

Pour plus d’informations veuillez contacter Phinith Chanthalangsy ou Sofia Lemtai  




<- retour vers Programme pour la Gestion des transformations sociales (MOST)
Retour en haut de la page