30.01.2014 - ODG

« Notre avenir dépend du lien que nous saurons bâtir entre la science et la politique. » déclare Irina Bokova lors du lancement du Conseil consultatif scientifique

© UNESCO/M. GuevelLaunch of the Scientific Advisory Board of the Secretary-General of the United Nations, hosted by UNESCO

Le Conseil consultatif scientifique auprès du Secrétaire général des Nations Unies a tenu sa séance inaugurale aujourd'hui dans la « Weltsaal » (salle du monde) du Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, à Berlin. Le Ministre fédéral des Affaires étrangères de l'Allemagne, M. Frank-Walter Steinmeier, le Secrétaire général des Nations Unies M. Ban Ki-moon et la Directrice générale de l'Unesco , Irina Bokova ont lancé ensemble les travaux du Conseil.

Le Conseil scientifique consultatif doit permettre de renforcer l’interface entre la communauté scientifique et les décideurs politiques afin d'élaborer des stratégies de développement plus durables et plus équitables, sur des bases scientifiques solides, afin de mieux répondre aux besoins des populations. La tâche du Conseil sera d'identifier des stratégies et des mesures visant à resserrer les liens entre les sciences et la politique et d’identifier les questions scientifiques prioritaires pour construire un développement plus durable.

La mise en place de ce Conseil a d'abord été annoncée lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20 ) et compte au nombre des recommandations du rapport du Groupe de haut niveau du Secrétaire général de Nations Unies sur la viabilité mondiale, " Pour l’avenir des peuples de la planète : choisir la résilience », publié en Janvier 2012.

« Nous avons besoin d'un engagement plus ferme à mettre le monde sur la voie du développement durable voie durable » a déclaré le Secrétaire général, « et nous devons mettre en commun nos ressources et la sagesse du monde : il nous faut des politiques plus intégrées pour relever les défis interconnectés auxquels nous sommes tous confrontés.»

Dans son discours inaugural, le Ministre fédéral Steinmeier a fortement insisté sur l’engagement de son gouvernement pour des Nations Unies plus fortes, soulignant la nécessité d'une coopération multilatérale plus efficace, en rappelant que « les Nations Unies ont été créées précisément pour apporter des solutions lorsque les Nations se heurtent à leurs propres limites, et lorsque tout le reste a échoué. Et c’est éminemment vrai pour le développement durable. »

Les membres du conseil scientifique ont été présentés individuellement et chacun a pu revenir en détail sur cette nécessité de mieux intégrer toutes les sciences, comme la condition de la durabilité :

« Le 21e siècle a besoin de l'ensemble des connaissances, y compris les savoirs traditionnels et autochtones, qui ont un rôle vital à jouer. » a déclaré le professeur Joji Carino (Philippines).

Soulignant également l'importance des sciences sociales, le professeur Dr Sir Hilary Mcdonald Beckles (Barbade) a déclaré « l'histoire est comme la forêt tropicale, dense et riche, si nous regardons d’assez près, nous y trouverons des solutions à de nombreux problèmes auxquels nous avons déjà été confrontés. »

Prix Nobel de Chimie, Ada Yonath (Israël) a souligné la dimension internationale de la science, comme puissant levier pour rassembler les peuples et les idées : « la science est beaucoup plus qu'un outil, elle est aussi le moyen de faire émerger de nouvelles idées et de concevoir de nouvelles politiques, au niveau mondial, parce que la science est internationale. »

Dans son intervention, Mme Irina Bokova a demandé au groupe d’identifier des réponses ou des scénarios concrets sur la façon de mettre cette diversité au service d’une action plus efficace : « Ce conseil consultatif scientifique est fondamentalement centré sur l'action »

« L’une des conditions de l’efficacité, a pour sa part commenté le professeur Rajendra Kumar Pachauri, président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), « est non seulement d’avoir une science solide, mais de communiquer efficacement à ce sujet ».

Le Conseil consultatif scientifique fait partie de la stratégie globale de l'Organisation des Nations Unies à faire des sciences un levier pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies et d’assurer l'intégration des points de vue scientifiques dans l'agenda post-2015 du développement durable. Plus de 500 hautes personnalités de la communauté scientifique, politique et diplomatique mondiale et d’Allemagne ont assisté à la réunion à l'invitation du gouvernement fédéral, organisé en coopération avec le ministère des Affaires étrangères allemand et la Commission nationale allemande pour l'UNESCO.

« Ce conseil consultatif est le visage de la science » a notamment déclaré l’éminent journaliste scientifique TV allemand, Ranga Yogeshwar, maître de cérémonie de l’événement : « Je suis très heureux de vous présenter le Conseil consultatif scientifique des Nations Unies. »




<- retour vers Programme pour la Gestion des transformations sociales (MOST)
Retour en haut de la page