Des structures autonomes

Afin que le Réseau des femmes philosophes fonctionne avec efficacité, l’UNESCO encourage la mise en place de structures autonomes, sous forme de Comités nationaux et régionaux, par les femmes philosophes elles-mêmes, au sein des différents pays et régions.

Ainsi, chaque comité pourra définir ses propres règles d’organisation et de structure interne. Un mode de fonctionnement autogéré, flexible et transparent au sein de chaque pays et région permettra ainsi de faciliter l’échange et l’interaction des femmes philosophes entre elles mais également avec l’ensemble des partenaires de la communauté scientifique et intellectuelle. A titre d’exemple, le comité pourra être constitué sous un format associatif, à but non lucratif.

Les comités mis en place au niveau national pourront à leur tour s’organiser au niveau régional afin de favoriser les passerelles régionales nécessaires pour créer une dynamique d’échange à l’échelle internationale. A titre indicatif, voir plus bas le projet d’organigramme.

Le rôle des Comités nationaux qui seront mis en place portera notamment sur les objectifs suivants :

  • Favoriser les espaces d’échange entre les femmes philosophes. Notamment, par le biais d’initiatives conjointes qui pourraient être mises en place dans le cadre de l’éventail d’activités proposées par la Stratégie intersectorielle concernant la philosophie de l’UNESCO (volet I : La philosophie face aux problèmes mondiaux ; volet II : L’enseignement de la philosophie dans le monde ; volet III : La promotion de la pensée et de la recherche philosophique).
  • Encourager le parrainage des jeunes doctorantes en philosophies. Une initiative d’envergure sera à cet égard lancée par le biais du Réseau lui-même.
  • Contribuer à accroître la visibilité des femmes philosophes, en favorisant leur implication dans les espaces médiatiques nationaux, en promouvant leur présence à travers les supports de communication écrits et audiovisuels, tels que les émissions télédiffusées ou radiophoniques, ainsi que la presse.

Le rôle des Comités régionaux qui seront mis en place portera notamment sur les objectifs suivants :

  • Promouvoir la coopération interuniversitaire Nord-Sud et Sud-Sud visant à créer et à renforcer les liens et la solidarité entre les femmes philosophes de plusieurs régions dans le cadre universitaire et académique.
  • Promouvoir les échanges interrégionaux entre communautés de philosophes, notamment dans le cadre de l’activité de l’UNESCO portant sur le « Dialogue philosophique interrégional ».
  • Coordonner, à l'échelle de la région, une série d'activités de diffusion des travaux menés par les femmes philosophes de la région, notamment dans le cadre des thématiques prioritaires de l’UNESCO : dialogue entre les civilisations, éducations pour tous, bioéthique, sociétés du savoir, culture de la paix, diversité culturelle, éthique de l’environnement, pauvreté, développement durable etc.

Plusieurs options de partenariats et de soutien existent à travers les différents supports mis en place par l’UNESCO. A cet égard, une coopération avec les Commissions nationales pour l’UNESCO pourrait, dans la mesure du possible, faire bénéficier les Comités nationaux du programme de bourses de l’UNESCO, du Programme de participation de l’UNESCO ou encore des différents concours et prix UNESCO.

Organigramme


Retour en haut de la page