Le Forum mondial sur les humanités

© UNESCO/Lee Kang soo
Gochang - Republic of Korea

Le Forum mondial sur les humanités a été lancé conjointement par l’UNESCO et le Ministère de l’éducation de la République de Corée en 2011 afin d’offrir un espace à la discussion et au dialogue sur ce que cela signifie d’être humain et sur le sens de la vie en période de transformations mondiales, du point de vue des humanités. L’objectif du Forum mondial sur les humanités est également de renforcer à la fois les capacités de la recherche et le rôle des humanités face aux défis mondiaux.

Les objectifs spécifiques du Forum mondial sur les humanités sont:

  1. de mettre à disposition un espace opportun pour le dialogue entre les chercheurs, les artistes, les intellectuels, les décideurs politiques et plus généralement le public sur des sujets de réflexion relatifs aux enjeux mondiaux, envisagés du point de vue des humanités ;
  2. d’améliorer au niveau mondial les discussions et actions de promotion des valeurs humanistes et de mise en pratique d’un nouvel humanisme afin de garantir un avenir durable à tous ;
  3. de diffuser les connaissances les plus récentes des humanités et les résultats du Forum au public intéressé à travers le monde, contribuant ainsi à promouvoir des initiatives similaires au niveau national et régional ;
  4. de renforcer les liens entre les humanités et d’autres disciplines telles que les sciences naturelles, l’art ou les sciences sociales afin de permettre la tenue de discussions présentant un caractère plus fortement pluridisciplinaire et mieux intégré sur les principaux défis actuels ;
  5. et de renforcer la capacité des organisations institutionnelles des humanités à contribuer à la réflexion académique et au débat public au niveau national, régional et international.

Les deux Forums de 2011 et de 2012 ont mobilisé avec succès scientifiques en sciences humaines et artistes dans un dialogue sur les enjeux mondiaux. Ils ont permis de sensibiliser le public au rôle des humanités face aux défis actuelles et ils ont permis que se tiennent des discussions pluridisciplinaires et intégrées.

Le premier Forum, tenu du 24 au 26 novembre 2011 à Busan en République de Corée, a abordé la question de l’universalisme dans un monde multiculturel. Il a permis d’explorer la manière dont l’universalisme marche dans un nouveau contexte mondial où les valeurs et les systèmes traditionnels s’étiolent et où de nouvelles formes de connections et de conflits émergent. Les participants au premier Forum ont conclu que chaque société doit trouver un juste équilibre entre d’une part le nécessaire respect de la diversité et d’autre part les valeurs partagées sans lesquelles des sociétés diverses ne sauraient vivre dans la paix et la prospérité. Ils sont également parvenus à la conclusion qu’il faut au monde, dans son ensemble, une assise humaniste renouvelée pour des valeurs universelles.

Le deuxième Forum, tenu du 1er au 3 novembre 2012 également à Busan, a examiné le rôle des humanités dans la guérison des individus et des sociétés et dans la promotion d’une culture de la paix. Notant que le développement rapide de la science et de la technologie, des économies, des systèmes sociaux et de la culture entraînent des changement profonds dans les systèmes de valeurs, les idéologies et les identités, le second Forum a souligné le fait que les humanités et les humanistes doivent pouvoir assumer le rôle d’acteurs de la réduction des tensions et de la résolution des conflits – tâche principale des humanités depuis leur constitution.

Les participants au premier et au second Forum mondiaux des humanités ont adopté respectivement la Déclaration de Busan et les Recommandations de Busan, documents finaux de leurs discussions. Résumant leur avis sur ces questions du point de vue des humanités et réaffirmant l’importance des humanités dans la compréhension et la confrontation aux défis, les participants ont demandé à ce que des mécanismes concrets soient mis en place pour soutenir la coopération et la réflexion internationale sur les humanités et pour maximiser leur contribution à la résolution des problèmes à travers tant des débats publics et largement diffusés que des activités orientées vers les politiques publiques.

S’appuyant sur le succès des précédents Forums mondiaux sur les humanités, le troisième Forum mondial sur les humanités, qui est prévu en 2014, se demandera comment envisager le rôle des humanités au 21e siècle ; comment mettre en place des réseaux concrets entre les chercheurs en humanités, les experts, les décideurs politiques et les artistes ; et comment renforcer les capacités des humanités d’un point de vue institutionnel et intellectuel.

Site web officiel : worldhumanitiesforum.org [en anglais]

Lire aussi
L’humanisme, une idée neuve, Le Courrier de l’UNESCO, octobre-décembre 2011

Retour en haut de la page