L'éducation physique de qualité

L’UNESCO entend contribuer à relever ce défi et pour ce faire a entrepris d’initier un vaste projet intitulé « les grands chantiers de la qualité de l’éducation physique et du sport » (EPS).

L’UNESCO a pour mandat l’amélioration de la qualité de l’éducation physique, du fait de l’initiative de « l’Éducation pour tous, » et le but visé par « Sport pour tous » est de promouvoir le programme de l’éducation physique et du sport de l’UNESCO et du Comité international olympique. L’organisation avec l’appui de plusieurs partenaires a mis en place des indicateurs de qualité pour l’EPS. Plusieurs projets sont conçus et sont en cours d'exécution en Afrique dans leur phase pilote avant d’être étendus aux autres régions.

  • permettre aux structures de formation d’accéder au niveau universitaire ;
  • promouvoir l’enseignement de l'EPS à l’école primaire et à la maternelle ;
  • créer une base de données des structures de formation et des infrastructures sportives ;
  • développer les capacités des ressources humaines ;
  • faire des progrès dans l’initiative de l’UNESCO en matière d’« Éducation pour tous. »

Dans le cadre du séminaire international, organisé à Saly, Sénégal, en 2006, sur la qualité de l’EPS dans les systèmes éducatifs, deux ateliers ont été mis en place pour discuter de l’élaboration des indicateurs de la qualité de l’EPS. Le renforcement des capacités des structures de formation des enseignants d’EPS d’Afrique subsaharienne et le fonctionnement du réseau des instituts de formation de cette région.

Il s’agit de renforcer les capacités en éducation physique et sportive à partir des volets suivants :

État des lieux des structures de formation :
La politique de renforcement de la qualité de l’éducation physique et sportive passe nécessairement par un état des lieux des structures de formation des enseignants et acteurs du domaine de l’EPS. Cet état des lieux permet à l’UNESCO de mieux s’imprégner de la réalité des besoins des différentes structures de formation des enseignants d’EPS, et de leur apporter son assistance.

L’enseignement de l’EPS au primaire :
L’un des défis de l’UNESCO pour atteindre les objectifs de Dakar est de donner à tout enfant une éducation de qualité. Cette éducation passe nécessairement par le maintien d’un esprit sain dans un corps sain et ceci depuis le plus jeune âge. L’enseignement de l’EPS à l’école primaire est une nécessité pour l’éducation physique, intellectuelle, morale, de l’enfant, voire son initiation à la citoyenneté.

Le développement des ressources humaines :
Le renforcement des ressources humaines au service de l’éducation physique est une priorité pour plusieurs pays en développement. Dans de nombreux pays, la formation des acteurs en EPS relève de la compétence du ministère des sports. Mais après leur formation ces acteurs sont employés par le ministère de l’éducation pour être enseignants dans les lycées et collèges. Les ministères des sports sont ainsi vidés au fil des années de leur personnel. En vue d’apporter une solution à ce problème, l’UNESCO a initié un vaste projet de compensation en ressources humaines.

L’universitarisation des structures de formation des enseignants en EPS :
Dans de nombreux pays en développement, notamment dans la zone francophone, les structures de formation n’ont pas encore le statut d’institution universitaire. Ainsi, pour aider ces structures de formation dans ces pays à accéder au niveau universitaire, l’UNESCO a initié à titre de phase pilote, un projet de création d’un Master en EPS sur le sol africain.

Retour en haut de la page