Le sport pour la paix et le développement

La pratique du sport est un moyen reconnu pour promouvoir la paix. Il surpasse les limites des frontières géographiques et les classes sociales. Il joue aussi un rôle significatif dans la promotion de l’intégration sociale et du développement économique dans les différents contextes géographiques, culturels et politiques.

Le sport est un outil puissant de renforcement des liens et des réseaux sociaux, et de promotion des idéaux de paix, de fraternité, de solidarité, de non violence, de tolérance et de justice. Le devoir de faire face aux problèmes des pays en situation de post-conflit peut être facilité par la présence du sport qui a la capacité d’unir les peuples. Dans le cadre de ses efforts en vue de permettre au sport de jouer pleinement son rôle de facteur de paix et de développement, l’UNESCO apporte son soutien à plusieurs initiatives nommées ci dessous

  • Sport pour la paix dans les pays d’Amérique Centrale, initié au Salvador. Ce programme sous-régional à été élaboré pour promouvoir l’éducation physique et la pratique du sport afin d’en faire un moyen de prévention contre la violence, la délinquance et la consommation de drogues.
  • Sport pour la paix dans les pays membres de la CEDEAO. Ce projet vise à utiliser le sport pour promouvoir une meilleure cohésion et une coopération dans les régions de l’Afrique de l’Ouest.
  • La rencontre de la fraternité. Pour ce projet, plusieurs Etats Membres et partenaires de l’éducation ont joint leurs efforts pour promouvoir l’échange inter-culturel et la communication interrégionale avec des jeunes générations de différentes appartenances culturelles. Voir également : Rencontre internationale de la fraternité : le sport au service de la culture de la paix, temps forts et résultats, Dinard, St Malo, France, 12-17 juin 2001 (brochure en format PDF, 946 KB).
  • DIAMBARS est un projet promouvant le sport et le social. Il s’agit d’un centre de football pour former (composante éducative, scolaire et sportive) les enfants au Sénégal. C’est un exemple concret de la capacité de l’UNESCO à contribuer à la mobilisation de partenaires pour atteindre les buts éducatifs et pour fournir les services d’aide et de conseil et d’orientation pour ce type d’action. Voir également: le site de Diambars.
  • VIH/SIDA et le sport. Le programme de l’EPS a initié un projet pilote au Mozambique qui vise à mobiliser les jeunes par des activités d’éducation physique et sportive, en vue de les sensibiliser aux problèmes du VIH et du SIDA. L’UNESCO s’engage dans une action de lutte contre le VIH/SIDA avec le sport. L’objectif de ce projet « jeunesse à la jeunesse » est de sensibiliser les jeunes aux conséquences dévastatrices du SIDA. L’existence de barrières culturelles et de tabous dans plusieurs pays empêche les jeunes générations de discuter de certains problèmes de santé avec leurs parents. Ce projet utilise donc le sport pour promouvoir une forme de prévention éducative contre le SIDA, fournissant l’espace pour l’information et la discussion de la pandémie et en promouvant un changement d’attitude chez les jeunes générations envers la maladie. Voir également : Projet PROVIDA [PDF, 273 KB], Maputo, Mozambique, 2004.

 

 

Retour en haut de la page