Les femmes et le sport

Le ratio du genre dans la pratique du sport reste fortement inégal. Il y a un besoin pressant de réduire la marginalisation des femmes dans le milieu du sport et d’augmenter leur participation aux programmes de sport.

La prise en compte de la dimension du genre dans les politiques du sport demeure marginale voire insuffisante. Cette prise en compte de la dimension du genre dans les actions publiques en faveur du sport et dans l’attribution des fonds doit permettre de réduire la marginalisation des femmes dans le processus de développement sportif, d’accentuer leur participation dans les programmes sportifs, à toutes les étapes de leur élaboration et de leur mise en œuvre.

La quatrième Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport (MINEPS IV [PDF, 199 KB]) a franchi une étape nouvelle par l’adoption d’une proposition tendant à créer un ‘Observatoire sur les femmes, le sport et l’éducation physique’. La mise en place de l'observatoire sur les femmes a été approuvée par le conseil de l'UNESCO à sa 175e session. L’UNESCO et la Grèce se sont associées pour mettre en place cet Observatoire qui permettra de recueillir, d’analyser, d’organiser et de diffuser l’information dans le monde entier.

  • promouvoir l’intégration des débats liés au genre dans les politiques du sport ;
  • sensibiliser les personnes à l'importance de garantir un environnement sûr et sain pour des femmes impliquées dans le sport.

Des actions précises doivent être menées pour prendre en compte la dimension du genre :

  • La diffusion d’une information positive par les médias, qui s’investissent et acceptent l’idée d’un sport féminin de qualité;
  • L'établissement de programmes d’éducation physique de qualité notamment à travers l’EPT pour une initiation des jeunes femmes aux avantages que l’on peut acquérir à travers la pratique du sport ;
  • La participation des femmes dans le sport passe aussi par la garantie d’un environnement sûr et sain pour les femmes pratiquant un sport où toutes formes de harcèlement, de violence, et de contrôle seront proscrites;
  • Le soutien essentiel à la Recherche dans le domaine du sport féminin ;
  • La féminisation des instances dirigeantes comme élément majeur pour mener une politique de plus grande mixité dans le sport. L’introduction de quotas afin de garantir la participation des femmes dans les instances des fédérations est également un moyen efficace pour lutter contre cette discrimination.

Voir également :

Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW)

 

Retour en haut de la page