15.05.2012 - Secteur des sciences sociales et humaines

Les villes partagent leurs bonnes pratiques en matière de lutte contre le racisme et les discriminations

© UN Photo/Kibae Park

En juillet, l’UNESCO publiera son rapport « Lutter contre le racisme et les discriminations : identifier et partager les bonnes pratiques dans la Coalition internationale des villes ». Ce rapport est le résultat du travail de la Coalition internationale des villes contre le racisme et les discriminations (ICCAR) établie par l’UNESCO en 2004, un réseau de villes intéressées par l'échange d'expériences afin d'améliorer leurs politiques de lutte contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’exclusion. Le rapport présente le résultat de plusieurs années d’engagement et de travail de l’UNESCO avec les villes de la Coalition. Dans la future publication figureront plus de 50 bonnes pratiques adoptées par plus de 38 villes membres de la Coalition pour prévenir et combattre le racisme et les discriminations.

Le but du rapport est de rassembler une collection de bonnes pratiques anti-discrimination afin qu’elles inspirent et informent les politiques et pratiques d’autres villes. Le rapport utilise aussi des thèmes majeurs relatifs aux différents rôles et domaines des villes pour nourrir et encourager une réflexion critique sur le travail contre les discriminations dans ces domaines.

Sur cette base, l’UNESCO espère que cette publication est seulement un premier pas dans la création et la préservation des canaux de communication entre les villes dans le monde. En présentant des exemples réussis de pratiques et activités municipales innovantes et en réfléchissant sur les raisons de ce succès, le rapport montre que ces initiatives pourraient être transférées et mises en œuvre dans d’autres juridictions.

Le rapport reflète l’information partagée par les villes membres de la Coalition, identifie les pratiques prometteuses et met en lumière les zones où un travail complémentaire pourrait être entrepris. Il présente les succès de l’engagement de l’UNESCO auprès de la Coalition et démontre à quel point son travail peut être efficace en pratique, sur le terrain. Bien plus, alors que les villes membres deviennent de plus en plus actives et que d’autres rejoignent la Coalition, la collection de bonnes pratiques va certainement s’enrichir, et avec elle la contribution de l’UNESCO à la lutte globale contre les discriminations. La publication de ce rapport démontre ainsi ce que l’UNESCO et les villes peuvent faire (et ont fait) ensemble pour lutter efficacement contre le racisme et les discriminations.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page