20.09.2013 - Secteur des sciences sociales et humaines

Lancement de la Coalition des villes américaines contre le racisme et la discrimination

© U.S. Department of State / J. Eldridge

La Coalition des villes américaines contre le racisme et la discrimination a été lancée le 12 septembre 2013 à Birmingham, Alabama (États-Unis), dans le cadre des activités de l’« Empowerment Week » qui ont eu lieu autour du 50e anniversaire des événements tragiques qui ont marqué le mouvement des droits civiques pour l’égalité à Birmingham (Alabama).

Cinquante Maires représentant un large ensemble de grandes et moyennes villes des États-Unis, des représentants de l’UNESCO et du Département d’État des États-Unis, et des dirigeants de communautés locales ont participé à ces événements. Lors de son discours, la Vice-Secrétaire d'État adjointe au Département d’État américain et Chef du Bureau des Organisations internationales, Mme Nerissa Cook, a mentionné l’importance de ce programme pour les États-Unis et aussi en tant qu’exemple de coopération étroite entre les États-Unis et l’UNESCO.

Une session initiale a été organisée pour les Maires afin que les représentants du Département d’État des États-Unis et de l’UNESCO présentent et expliquent clairement la Coalition. Cela a été l’occasion pour les Maires d’exprimer directement et d’échanger leurs points de vue sur leurs attentes à l’égard de celle-ci. Dans les villes, les Maires ont indiqué qu’ils voulaient promouvoir l’inclusion et la tolérance, et aider les immigrants à s’intégrer dans les communautés. Le Maire de Charleston, S.C., Joseph Riley Jr., ancien Président de la Conférence des Maires des États-Unis, a exprimé son espoir de voir le projet obtenir un large soutien et changer vraiment les choses dans les villes américaines. « Je pense que quelques centaines de Maires finiront par s’inscrire, car il s’agit d’une chose pour laquelle les Maires de tous bords politiques sont engagés, » a déclaré Riley. « Nous sommes sur place avec la population, notre travail n’a rien d’abstrait. »

Ensuite, la partie la plus importante de l’évènement - et également celle qui a accueilli le plus de public - s’est déroulée sur les lieux mêmes des bombardements de Birmingham, dans l’Église Baptiste de la 16e rue, véritable berceau du mouvement des droits civiques. Les Maires ont participé à plusieurs panels et ont abordé avec l’audience différents enjeux tels que la race, la justice économique et la tolérance.

Les principales recommandations furent les suivantes :

  • Poursuivre les efforts pour dénoncer le racisme et les autres formes de discrimination ;
  • Défendre l’utilisation d’un langage d’inclusion et de non-discrimination dans toutes les lois et politiques fédérales ;
  • Améliorer la capacité des personnes sortant de prison à se réinsérer dans leur communauté en favorisant les politiques qui réduisent les obstacles à leur réinsertion dans le monde professionnel ;
  • Utiliser la tribune de la ville pour engager un dialogue et s’élever contre les crimes de haine et la discrimination ;
  • Faciliter l’intégration des immigrés au sein de la communauté.

Les Maires ont décidé d’un commun accord que les questions telles que la criminalité, la pauvreté et l’échec scolaire, dont souffrent leurs villes, constituent des fléaux qui rendent nécessaire la mise en place de réponses innovantes à plusieurs niveaux.

Lors du lancement, plus de cinquante Maires, représentant des villes situées dans l’ensemble des États-Unis, ont immédiatement signé la Coalition et son Plan d’Action en 10 points, et nombre de leurs homologues se sont engagés à faire de même au cours des semaines à venir.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page