Approche

Depuis 2005, le Programme UNESCO de développement juvénile et prévention de la violence cherche à réduire les risques d’exclusion sociale et l’entrée des jeunes dans les gangs en Amérique centrale.

En 2005, plusieurs États membres d’Amérique centrale ont demandé à l’UNESCO une assistance technique pour faire face à l’ampleur du phénomène de la violence juvénile.

Pour répondre à la demande, le Programme UNESCO de développement juvénile et prévention de la violence a développé des projets dans plusieurs pays de la sous-région. Chaque projet dure entre 12 et 15 mois. Leur but est d’établir une stratégie de prévention de la violence à l’échelle régionale, et d’encourager son incorporation dans les politiques nationales des États membres de l’UNESCO participant au Programme.

L’UNESCO a mené ou mène actuellement quatre projets au Salvador, Guatemala, Honduras et au Nicaragua. Un cinquième projet sera mis en place à partir du second semestre de 2009 en République dominicaine.

Les projets sont mis en œuvre dans le cadre de la stratégie de l’UNESCO pour la sous-région. Ils contiennent des activités intégrées avec et pour les jeunes à risque, et s’intéressent aux causes de la violence à l’école, dans la communauté et au sein de la famille.

Les projets ont cinq axes stratégiques prioritaires :

  • Éducation : promotion de « bonnes pratiques » telles que le programme « École ouverte » et des ateliers de formation pour les enseignants confrontés aux jeunes à risque ;
  • Culture : mise en œuvre d’activités culturelles et de bonnes pratiques qui stimulent la création de nouveaux repères identitaires pour la prévention de la violence ;
  • Communication : promotion d’une vision plus équilibrée de la jeunesse par l’élaboration de campagnes de communication « Les jeunes pour les jeunes » et le renforcement des radios, télévisions, et sites web locaux ;
  • Sciences sociales : promotion et diffusion des connaissances ; sensibilisation des décideurs politiques et renforcement des liens avec ces acteurs ;
  • Entreprenariat : renforcement des capacités des jeunes à risque dans la gestion de micro-entreprises.

 

L’UNESCO travaille aussi à la mise en œuvre d’un Observatoire régional de la jeunesse en Amérique centrale, en étroite collaboration avec son Programme de gestion des transformations sociales (MOST). L’Observatoire, qui sera installé au Guatemala, créera des outils à destination des chercheurs, des ONG et de la société civile. Son principal objectif est d’aider les décideurs politiques à élaborer des politiques pertinentes de prévention pour faire face à la violence chez les jeunes. Son objectif global est de construire et diffuser une culture de la prévention dans la sous-région, et d’utiliser ensuite ces politiques pour aider les autres régions du monde à affronter la violence juvénile.

Au regard de la nature transnationale du phénomène, l’UNESCO soutient aussi la construction d’un réseau de coopération entre les pays d’Amérique centrale. C’est pourquoi elle a créé le Forum des ministres et décideurs politiques en charge des portefeuilles de la jeunesse en Amérique centrale, afin de promouvoir un dialogue ouvert et le partage de connaissance, de bonnes pratiques et de préoccupations en matière de politiques de prévention de la violence et de développement juvénile. Le Forum cherche aussi à renforcer les liens entre les politiques publiques et la recherche académique dans le domaine, de façon à élaborer des interventions plus efficaces, sur la base d’études sérieuses.

Retour en haut de la page