Indicateurs de développement pour la jeunesse

Lors de sa 60ème session, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 60/2 [PDF, 106 KB], demandant au Secrétariat des Nations Unies d’établir, en collaboration avec d‘autres programmes et agences des Nations Unies, un large éventail d’indicateurs liés à la jeunesse.

Les gouvernements et les autres acteurs vont pouvoir utiliser ces indicateurs pour veiller à la situation des jeunes en ce qui concerne les domaines prioritaires identifiés dans le Programme d’Action Mondial et cinq nouveaux domaines d’intérêt pour la jeunesse : la globalisation, le HIV /SIDA, les TIC, les question ayant trait aux conflits et les questions intergénérationnelles.

La réunion internationale d’experts sur les indicateurs de développement de la jeunesse, qui a été organisée par le Programme pour la jeunesse de UN DESA en décembre 2005, a rassemblé des experts et des représentants régionaux, des organisations de jeunesse, des agences des Nations Unies et des organisations intergouvernementales dans le but d’élaborer un projet d’ensemble d’indicateurs qui pourraient être utilisés pour mesurer et veiller au développement de la jeunesse sur le long terme.

Le programme de l’UNESCO pour la jeunesse, en coopération avec l’Institut de statistique de l’UNESCO, a identifié et présenté des indicateurs clés sur l’éducation et les jeunes.

Le Bureau de l’UNESCO à Brasilia a partagé son expérience de l’indice du développement de la jeunesse (IDJ), un outil nouveau pour mesurer les conditions de vie des jeunes. Cet indice tri-dimensionnel propose des indicateurs sur l’éducation : le taux d’alphabétisation, le pourcentage de jeunes poursuivant leurs études dans l’enseignement supérieur, la qualité de l’enseignement, le taux de mortalité et le revenu par habitant par famille. Il a été utilisé pour la première fois dans le Rapport sur le développement de la jeunesse de 2003, qui mesure l’impact des politiques publiques pour les jeunes dans les 27 états du Brésil.

Pour en savoir plus

 

 

Retour en haut de la page