24.04.2012 - Secteur des sciences sociales et humaines

30 000 spectateurs à Alger pour un match de charité au profit des projets de l’UNESCO pour les enfants d’Afrique

© UNESCO

Pas moins de 30 000 personnes, dont de très nombreuses familles, ont assisté au match de charité organisé au profit des programmes de l’UNESCO pour la jeunesse africaine, lundi 23 avril 2012, à 17h30, au Stade du 5-Juillet-1962, à Alger (Algérie), par l’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO Rabah Madjer.

« Il était important de voir les familles en grand nombre au stade. Cela prouve qu’on peut suivre une rencontre de football loin de toute cette violence qui frappe notre football », a déclaré ce dernier, à l’issue de la rencontre, ajoutant : « Ce match gala reflète une belle image de notre football. C’est la victoire de l’Afrique de la fraternité et du football. »

Si la sélection internationale, coachée par le duo Bora Mulitinovic et Georges Leekens, l’a emporté 4-2, face à une équipe algérienne dirigée par Rachid Mekhloufi et Abdelhamid Kermali, la solidarité, le fair-play et les enfants africains ont en effet été les grands vainqueurs de ce match qualifié de « très beau symbole pour l’Algérie et pour la jeunesse » par Pilar Alvarez-Laso, Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour les sciences sociales et humaines, qui avait fait le voyage jusqu’à Alger.

« Avec ce match de gala, vous contribuez de la plus belle manière possible à la mise en œuvre des programmes de l’UNESCO pour la jeunesse en Afrique, et nous en sommes très reconnaissants, » a assuré la représentante de l’UNESCO en saluant l’engagement de Rabah Madjer dans une allocution prononcée quelques minutes après la fin de la rencontre, au nom de la Directrice générale de l’Organisation.

Soulignant que « la jeunesse est la première ressource de l’Afrique, et la première force de l’Algérie», Pilar Alvarez-Laso a rappelé que « l’UNESCO met tout en œuvre pour accompagner la jeunesse de ce continent qui est une priorité de l’Organisation ». Pour la Sous-Directrice générale, « les jeunes représentent un immense potentiel et nous devons tout faire pour canaliser leur énergie, en faire un moteur de développement et d’inclusion sociale. Le sport fait partie de ces catalyseurs. Nous l’avons vu ce soir, le sport a le pouvoir de nous rassembler. C’est un outil de cohésion sociale et d’autonomie. »

« La réussite passe par le partage des bonnes pratiques, par la mise en œuvre de politiques publiques volontaristes, et par la coopération internationale, car les exemples sportifs traversent les frontières », a-t-elle poursuivi considérant que « cette mission demande beaucoup de temps, beaucoup de moyens, beaucoup de relais sur le terrain. Elle dépend aussi de l’engagement de tous les sportifs comme M. Madjer, notre Ambassadeur de bonne volonté, et des joueurs présents ce soir, qui s’engagent auprès des jeunes.».

Nommé Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO, le 18 octobre 2011, en reconnaissance de son travail en faveur des jeunes et de la promotion des valeurs sportives, Rabah Madjer a notamment évolué au FC Porto avec lequel il a remporté la Coupe des clubs champions européens (La Ligue des champions de l'UEFA d'aujourd'hui) en 1987, en inscrivant en finale, face au Bayern Munich, un but sur une talonnade, geste désormais inscrit dans les mémoires des amateurs de football qui lui a également valu le titre de « Ballon d’or africain ». Après sa retraite du football, l’attaquant algérien a entraîné plusieurs clubs, ainsi que l'Equipe nationale d'Algérie, avant de devenir consultant en sport sur des chaînes de télévision.

C’est à son initiative que les plus grands joueurs algériens des années 80 et 90, parmi lesquels Guendouz, Kouici et Merzekane, ont accepté de rechausser leurs crampons pour affronter, lundi 23 avril dernier, une sélection internationale composée elles-aussi d’anciennes gloires du football : Alessandro Altobelli, Sonny Anderson, Vitor Baia, Gil Rui Barros, Thomas Berthold, Aziz Bouderbala, Fernando Couto, Khalilou Fadiga, Christian Karembeu, Sabri Lamouchi,  Robert Pirès, Jean Marie Pfaff, Adel Sellimi ou encore Badou Zaki.

L’intégralité des recettes de ce match sera reversée à l’UNESCO au profit de ses programmes bénéficiant aux jeunes africains.

« Chef de file » des agences des Nations Unies pour l’éducation physique et le sport (EPS), l’UNESCO considère que le sport est non seulement un puissant outil de promotion des idéaux de paix, de fraternité, de solidarité, de non violence, de tolérance et de justice, mais également un formidable levier d’intégration sociale et de développement économique dans les différents contextes géographiques, culturels et politiques.




<- retour vers Jeunesse
Retour en haut de la page