30.10.2013 - Secteur des sciences sociales et humaines

Tête à tête … avec Signmark au 8e Forum des Jeunes de l’UNESCO

© D.R.

Signmark, alias Marko Vuoriheimo, est le premier artiste sourd au monde à avoir signé un contrat d’enregistrement avec un label international. Né sourd dans un monde où la musique est destinée aux entendants, Signmark s’est battu pour réaliser son rêve et, en 2006, il a sorti le premier DVD de hip-hop en langue des signes au monde. Son ambition : changer les comportements vis-à-vis des sourds et faire valoir les droits des personnes handicapées et des minorités à travers sa musique. Il s’est produit dans de nombreux pays à travers le monde, et notamment durant le 8e Forum des Jeunes de l’UNESCO, à Paris, en octobre 2013, lors d’un concert inoubliable.

Nous l’avions rencontré la veille de ce concert afin de lui poser quelques questions.

Vous avez réalisé vos rêves grâce à la musique, mais c’est à force de persévérance et de beaucoup de travail que vous en êtes là aujourd’hui. Quel conseil donneriez-vous à ceux qui se sentent dépassés par les difficultés qu’ils rencontrent pour réaliser leur rêve ?

Tout est dans l’attitude. Peu importe ce que tu veux : si tu le veux vraiment, il te faut travailler dur pour y arriver. Et surtout, ne perds pas de temps à écouter ceux qui ne croient pas en ton rêve. Mes amis croient vraiment en moi et comprennent ce que je veux ; sans eux, je n’en serais pas là aujourd’hui. Et si tu échoues, ou fais une erreur, ne t’énerve pas. Au contraire. Dis-toi « Parfait, je me suis planté ! », parce que chacune des tes erreurs te rendra plus fort.

Vous vous êtes produit dans plus de 30 pays et votre musique a ému les sourds comme les entendants à travers le monde. Pouvez-vous nous raconter certains des moments qui vous ont le plus marqué, lorsque vous avez ressenti que vous changiez vraiment la vie des jeunes sourds ?

Ce que j’adore, c’est quand je vois qu’à la fois les sourds et les entendants viennent voir mon concert. Le multiculturalisme est ce que je préfère par-dessus tout. Il faut que les gens viennent me voir pour se faire une idée. Alors, peut-être qu’ils vivront une expérience « ouah ! » pendant le concert. Comme je le dis dans une de mes chansons : « Les actions se font mieux entendre que les mots ».

J’adore aussi entendre les jeunes me dire « Je serai encore meilleur que toi ! ». C’est parfait. En effet, s’ils sont motivés alors ils possèdent la clé de la réussite pour réaliser leurs rêves. C’est pour ça que je fais ce que je fais.

La musique est un outil puissant pour unir les peuples et envoyer un message. Pourquoi avoir choisi ce milieu ?

Je n’avais pas prévu de travailler dans ce milieu. Pour moi, au début, c’était juste un « hobby ». C’est quand j’ai écrit ma première chanson que j’ai compris que je voulais devenir un artiste international. C’est d’ailleurs pour cela que mon nom de scène est en anglais,  Signmark, même si j’ai écrit mes premières chansons en finnois. Lorsque j’ai fini mon premier album sans qu’aucun label n’en veuille, je n’ai pas baissé les bras. J’ai décidé d’emprunter de l’argent à ma famille et de produire mon propre album ! C’est à ce moment-là que je me suis lancé dans le milieu de la musique.

Votre concert à l’UNESCO sera un symbole d’espoir pour beaucoup. Quel message souhaitez-vous transmettre aux jeunes qui vous écouteront ?

Tout est possible. Et si, en tant que personne sourde, j’ai pu rendre l’impossible possible, alors pourquoi pas toi ? Nous avons prévu de nouvelles chansons pour vous à l’UNESCO. Le concert va être chaud !




<- retour vers Jeunesse
Retour en haut de la page