28.03.2013 - ODG

Irina Bokova : « La durabilité commence avec l’équité et la justice sociales »

Le 28 mars, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’est adressée à la 11e session du Conseil intergouvernemental du programme Gestion des transformations sociales (MOST), qui était par présidée par S.E. Alicia Kirchner, Ministre du développement social de l’Argentine.

Pendant deux jours, les 35 États membres de MOST, ainsi que des États observateurs et d’autres parties concernées, se sont rencontrés afin d’évaluer la mise en œuvre des deux priorités thématiques de ce programme – l’inclusion sociale et les transformations sociales engendrées par le changement environnemental planétaire – et de débattre des voies à suivre pour faire avancer cet ordre du jour.

« Le moment ne pouvait être mieux choisi, parce que nous vivons une époque de transformation », a déclaré la Directrice générale. « Partout dans le monde, de profondes mutations bouleversent les sociétés. Les conséquences ne sont pas les mêmes pour toutes, mais aucune société n’est épargnée. Le changement apporte avec lui des occasions nouvelles d’échange et de dialogue. »

« Grâce à son mandat unique, l’UNESCO intervient aux croisements de ces transformations, et MOST est le seul programme intergouvernemental en sciences sociales dans le système des Nations Unies. »

La Directrice générale a également profité de cette occasion pour présenter pleinement sa proposition de créer un Centre des transformations sociales et du dialogue interculturel pour rendre plus visible, mieux cibler et renforcer l’action de l’UNESCO en faveur de l’inclusion sociale dans tous ses domaines de compétence.

« À mes yeux, cette proposition est un grand pas pour l’avenir, pour une redéfinition plus précise de l’aide que nous apportons aux États dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques d’inclusion, de dialogue et d’accès », a expliqué la Directrice générale. « Nous devons intégrer notre action avec davantage de cohérence et faire mieux connaître l’impact social de ce que nous accomplissons dans les domaines de l’éducation, des sciences, de la culture, de la communication et de l’information. »

Ce centre poursuivra trois objectifs stratégiques – renforcer les liens entre la recherche et l’élaboration des politiques dans un objectif de renforcement des capacités ; mener des initiatives innovantes dans les domaines de l’éducation, de la culture, des sciences, de la communication et de l’information en faveur de sociétés inclusives et du dialogue interculturel ; et servir de laboratoire d’idées et de réflexion prospective afin de recenser les besoins actuels et futurs, ainsi que formuler des propositions novatrices pour l’élaboration de politiques publiques.

« Je vois dans ce centre un moyen de mettre à profit les acquis de MOST et de renforcer ce programme, en s’appuyant sur son mandat unique et sa mission spécifique et en le replaçant dans un contexte plus large », a ajouté la Directrice générale. « L’accompagnement des transformations sociales au service du développement durable et la promotion du dialogue interculturel sont inscrits dans le patrimoine génétique de l’UNESCO – il nous faut aujourd’hui un outil stratégique commun pour les propulser vers des temps nouveaux. »


Discours de la Directrice générale




<- retour vers Jeunesse
Retour en haut de la page