21.03.2012 - Secteur des sciences sociales et humaines

Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, 21 mars 2012

© UNESCO/D. Bijeljac - Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, à l'ouverture du 7e Forum des jeunes le 18 octobre 2011

Le 21 mars 1960, la police abattait 69 hommes, femmes et enfants dans le township sud-africain de Sharpeville, où ils manifestaient pacifiquement contre l’apartheid en vigueur dans le pays. Le monde a changé depuis, mais des millions se battent encore chaque jour contre l’injustice que représentent le racisme et la discrimination. La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est le moment d’honorer la mémoire de ceux dont les vies ont été volées à Sharpeville. Elle est pour tous l’occasion de rejoindre la lutte contre le racisme.

La discrimination raciale revêt de nombreuses formes, mais chacune est un affront aux droits de l’homme et à la dignité. Le racisme affaiblit les liens qui unissent les sociétés. Il jette une ombre sur le destin commun de l’humanité, semant les graines de la méfiance et de la discorde. Ces dangers sont exacerbés dans un monde qui change rapidement. Le dialogue et la tolérance sont essentiels dans des sociétés qui sont de plus en plus diversifiées et connectées.

La Convention internationale sur l’élimination de la discrimination raciale constitue un point de départ pour combattre le racisme. Les droits de chaque individu sont la base sur laquelle on doit se fonder pour édifier des sociétés plus tolérantes et inclusives. Ces principes guident l’action que l’UNESCO mène pour promouvoir la non-discrimination, la tolérance et les droits de l’homme par la coopération dans l’éducation, la culture, les sciences et la communication. Cette action inclut l’entretien de la mémoire de l’Holocauste par l’éducation et l’éducation des jeunes contre le racisme. Elle inclut des activités destinées à promouvoir la liberté d’expression dans le cadre de la promotion de sociétés plus inclusives et à combattre la discrimination. L’UNESCO a mis en place une Coalition internationale des villes contre le racisme pour combattre la discrimination et promouvoir la tolérance aux niveaux local et municipal.

L’éducation est le meilleur moyen d’approfondir la compréhension et de protéger la dignité de tous. Avec les États-Unis et le Brésil, nous avons lancé une nouvelle initiative intitulée « Enseigner le respect pour tous », qui élaborera des programmes scolaires destinés à promouvoir la tolérance et la compréhension. Chaque culture est différente et c’est une grande richesse, mais l’humanité reste, dans son ensemble, unie autour de valeurs et des droits de l’homme. Cela, nous devons l’enseigner partout.

Les conventions et organisations internationales comptent, mais la lutte contre la discrimination raciale doit commencer par chacun d’entre nous. C’est notre responsabilité en cette Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, comme cela doit l’être chaque jour.

Irina Bokova




<- retour vers Jeunesse
Retour en haut de la page