Réponse de l’UNESCO en Iraq

Iraq, 2013 © UNESCO

Avec l’augmentation du nombre de réfugiés syriens en Iraq, des défis urgents surgissent à de multiples niveaux.

Près de 215,000 réfugiés syriens (57,7% en zone urbaine, 42,3% dans des camps) sont entrés en Iraq depuis le début des troubles, 96% d’entre eux étant concentrés dans les trois gouvernorats septentrionaux de Dahuk, Arbil et Sulaymaniya.

Dans le cadre de sa réponse à la crise syrienne en Iraq, l’UNESCO a été reconnue institution chef de file en matière d’alphabétisation, d’acquisition des compétences de la vie courante, d’enseignement secondaire, de formation et professionnelle et de formation aux normes de l’INEE.

Pour garantir le droit à l’éducation des réfugiés et réagir face au risque que les jeunes tombent dans la violence à cause du chômage omniprésent et de l’absence de perspectives d’avenir, le Bureau de l’UNESCO en Iraq mobilise le gouvernement local, les organisations internationales et locales et les donateurs afin d’améliorer l’accès à l’enseignement secondaire et professionnel, l’alphabétisation, ainsi que l’enseignement de l’informatique, de l’entrepreneuriat et des compétences de la vie courante, tant dans les zones urbaines que dans les camps.

En Iraq, l’UNESCO met l’accent sur la construction et la réhabilitation d’établissements d’enseignement secondaire, la formation des enseignants et des formateurs d’enseignants sur divers sujets, les cours de rattrapage pour les enfants et les jeunes non scolarisés, les compétences de la vie courante et les compétences professionnelles, ainsi que la construction d’espaces temporaires d’apprentissage selon les Normes minimales d'éducation dans les situations d'urgence du Réseau inter-agences pour l'éducation en situations d'urgence (INEE).

L’UNESCO met aussi en place des centres d’apprentissage communautaire afin d’offrir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. Dans ces centres, les jeunes, les femmes et les hommes s’alphabétisent et acquièrent des compétences essentielles dans la vie courante : santé, connaissances juridiques, droits de l’homme, formations sur le développement des enfants en bas âge destinées aux parents, accompagnement psychologique, formation professionnelle non formelle pour le renforcement des moyens de subsistance.

L’UNESCO est membre actif de mécanismes établis de coordination, en partenariat avec les gouvernements régionaux et nationaux et des organisations internationales. À cet égard, l’UNESCO encourage et soutient activement les partenaires gouvernementaux afin qu’ils adoptent une approche conforme à celle de l’INEE pour faire face à la crise dans le domaine de l’éducation et contribue à renforcer les capacités des parties prenantes nationales à cette fin.

De plus, afin de donner accès à l’éducation à tous les réfugiés syriens, l’UNESCO joue un rôle essentiel en garantissant le maintien de normes de qualité pour l’éducation dans ce contexte d’urgence et en collaborant étroitement avec ses partenaires à l’homologation et la reconnaissance de l’enseignement formel et non formel dispensé aux enfants et adolescents syriens.

Retour en haut de la page